Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

comment je suis devenue la chienne de mon beau-pèrJ’ai angoissé en cherchant l’excuse que je pourrais bien donner à Julien pour sortir en fin d’après-midi habillée d’une robe légère et de chaussures à hauts talons rouges mais le lendemain au réveil, alors qu’il se reposait de sa nuit de travail, j’ai trouvé un mot sur la table de la cuisine disant : « Ma chérie, maman m’a demandé de passer la voir aujourd’hui avant de partir travailler donc nous ne nous verrons pas avant demain soir. Bisous. Ton petit mari » Si il allait voir Sainte Virginie, mon problème était en partie résolu. Je dis en partie car l’idée de sortir les fesses à l’air et en talons aiguilles dans la rue mettait ma timidité à rude épreuve.En sortant du lycée, je suis rentrée à la maison pour me changer, j’ai mis ma robe et mes escarpins puis suis partie à mon rendez-vous. J’étais morte de honte car, si personne ne savait dans la rue ni dans le bus que j’étais nue sous ma robe, j’avais l’impression que les gens le devinaient (surtout les hommes) et me regardaient avec insistance. Néanmoins, me sentant très cochonne, je me suis mise à mouiller ce qui n’a fait qu’aggraver ma confusion.Arrivée au salon de l’esthéticienne, j’ai été accueillie par une femme d’une trentaine d’années, aux cheveux roux bouclés, en blouse verte et sandales à talons, à laquelle j’ai dit en bafouillant que j’avais rendez-vous. Elle a souri et a dit :« Oui tu es Charline et c’est Lolo qui t’envoie, tu corresponds à la description qu’il m’a faite de toi, je m’appelle Louise » J’ai ressenti de la jalousie en pensant : « Cette pouffe l’appelle Lolo alors que moi j’ai juste le droit de l’appeler Monsieur. Elle est canon, je suis sure qu’il la baise ». Elle m’a faite pendik escort bayan entrer dans une pièce ou se trouvait une table munie d’étriers qui m’a rappelée celle du gynécologue que m’avait emmenée voir maman pour prendre la pilule et m’a dit : « Enlèves ta robe et mets toi en position d’attente » Comme j’hésitais elle a rajouté : « Dépêches toi, tu n’as pas envie que je dise à Lolo que tu n’as pas été obéissante ? » J’ai enlevée ma robe en rougissant, elle l’a prise pour la poser sur un cintre. J’ai écartées les jambes et posé les mains sur ma nuque. Elle m’a regardée avec un sourire moqueur et a dit : « C’est une belle petite pouliche que nous avons là, il doit bien s’amuser à te dresser » Je suis devenue écarlate et j’ai baissé les yeux. Elle a ajouté : « Je dois finir avec une cliente, tu restes ici et tu ne bouge pas compris ? » « Oui Madame » Puis elle est sortie en laissant la porte ouverte.Après avoir attendu une dizaine de minutes sans bouger j’ai entendu Louise raccompagner sa cliente puis elle est revenue dans la pièce et a dit : « C’était ma dernière cliente je vais me mettre à l’aise » et elle a retiré sa blouse qu’elle a accrochée à coté de ma robe (elle ne portait rien dessous) et est ensuite venue vers moi. Elle était vraiment belle nue sur ses sandales à talons, avec des seins pommés hauts perchés aux tétons percés de deux anneaux et une toison pubienne rousse bouclée taillée en triangle, le haut de sa vulve parfaitement épilée apparente. « Je vais supprimer ces vilains poils » a-t-elle dit en passant un doigt sur une de mes aisselles puis en posant sa main sur ma chate : « Lolo a demandé que je te fasse une épilation classique du pubis et intégrale de la vulve, installes escort pendik toi sur la table et mets les pieds dans les étriers ». Tandis qu’elle mettait de la cire à chauffer j’ai obéi, rougissant d’écarter les cuisses devant cette femme qui a rit de ma gène et a dit « Quand il aura fini ton éducation, tu n’auras plus aucune pudeur et tu aimeras t’exhiber devant des inconnus. Poses tes mains sur ta nuque je vais commencer par tes aisselles. Elle a étalée la cire et a tiré d’un coup sec (ouille et ouille) et elle a ensuite appliqué de la pommade. « On va maintenant passer aux choses sérieuses » Et elle a ensuite appliqué de la cire au niveau de l’aine entre mes cuisses et mon pubis ainsi qu’autour de ma vulve et dans ma raie du cul, autour de mon anus et a tiré (aille aille aille).Au lieu d’appliquer de la pommade elle s’est mise accroupie entre mes jambes et a commencé à lécher toute la zone épilée en s’attardant sur mon trou du cul. J’ai commencé à soupirer et quand elle s’est intéressée à ma chatte je me suis mise à gémir. Elle était beaucoup plus habile de sa langue que Julien, je me suis mise à mouiller abondamment, elle m’a introduit un doigt dans l’anus et, tout en léchant ma mouille, s’est mise à faire des vas et viens dans mon trouffignon. Mon clitoris était dur et gonflé et quand elle l’a décapuchonné, j’ai poussé un petit cri aigu. Elle s’est mise à le lécher et à le sucer. J’ai gémi de plus en plus fort jusqu’à l’orgasme. Elle s’est redressée, s’est essuyée la bouche couverte de ma mouille et a dit : « Lève toi, tu vas me rendre la politesse ». J’ai obéi et elle s’est installée à ma place, les pieds dans les étriers. J’ai alors remarqué que le capuchon de son prépuce était également pendik escort percé et que son clitoris, déjà érigé dépassait. Je me suis accroupie à et j’ai commencé à la lécher. Comme je n’avais aucune expérience dans ce domaine, j’ai reproduit avec ma langue ce qu’elle m’avait fait un peu avant et elle a semblé apprécier puisqu’elle a joui à son tour. On s’est ensuite rhabillées, avant de partir, elle m’a donné un flacon m’expliquant que c’était un retardateur pour la repousse de mes poils, et elle m’a fixé un rendez-vous pour le mois suivant. Je suis rentrée, me sentant encore plus nue avec ma vulve épilée sous ma robe. Cela me gênait et m’excitait en même temps et j’ai été soulagée d’arriver à l’appartement. Devant la porte m’attendait une surprise.Il s’agissait d’un paquet. Je l’ai ouvert après avoir retiré ma robe. Il contenait une paire de mules noires, avec des semelles plates et des talons compensés en liège d’environ 12 centimètres. Quand je les ai mises, mes pieds étaient entièrement dénudés mis à part une bande de cuir d’environ 5 centimètres qui les maintenait de manière étonnement confortable, vu l’inclinaison que les talons leur faisait prendre. Il y avait également dans le paquet de la lingerie que je n’ai bien entendu pas pu m’empêcher d’essayer. Il y avait des bas de soie avec des porte-jarretelles, des culottes et des soutient-gorges assortis. Des tenues toutes plus indécentes les unes que les autres par leur coupe souvent minimalistes ou leur transparence et dont la pièce la plus impudique était un corset lui aussi équipé de jarretelles qui partait de mon bassin et s’arrêtait juste sous mes seins, les laissant libres et les faisant paraître encore plus gros. Un mot au fond du paquet, écrit à la main disait : « La lingerie sera pour sortir mais tu dois porter le corset à la maison avec une paire de bas en permanence. A moins que tu n’aies envie d’être punie bien sûr !!! ». Et il était signé : Monsieur.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32