Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Big Tits

BDSM enfinCelle-ci, on peut dire qu’elle avait le feu au cul. Déjà la tenue, minijupe et profond décolleté. Il avait suffi de l’inviter à dîner dans un bon restaurant. En sortant, je n’avais pas hésité à l’inviter à venir boire un verre chez moi. J’avais eu peur qu’elle refuse parce qu’elle avait commencé à me dire qu’elle commence tôt le lendemain. Heureusement, elle avait ajouté que je peux to toujours venir chez elle. Elle n’habitait pas très loin et je me suis dite que c’est une pute qui drague ses clients dans son quartier. Elle habitait au quatrième étage. Elle avait voulu me montrer son balcon. On y voyait toute la ville et j’en ai profité pour passer la main sur ses fesses.Elle m’avait écarté la main en me disant que je suis bien pressé mais elle avait quand même retiré sa petite culotte et elle l’avait jeté sur le lit. J’en avais conclu qu’elle voulait bien mais elle m’avait dit qu’elle est très exigeante. Elle n’arrêtait plus de se marrer et elle a fini par me dire que je l’ai fait boire. On n’avait même pas fini nos verres de rouge au restaurant. Elle est allée dans la cuisine. Je l’ai suivie. Je bandais et j’avais sorti ma bite du pantalon.-Tu vas me sauter, m’a lancé la fille alors que je la basculais sur la table ?C’était exactement ce que j’allais faire. Je lui ai dit. Elle a ri encore plus puis elle m’a demandé si j’ai des capotes. Je n’en avais pas.- Alors, mets-la moi, avait ajouté la fille en écartant ses jambes !Si elle avait été rasée, ses poils commençaient à repousser. Je me suis enfoncé et elle n’a rien dit puis elle ma dit de retirer mon pantalon parce que je lui fais mal avec la boucle de ma ceinture.Sitôt dit, sitôt fait. Je suis revenu à l’assaut. J’ai limé pendant un moment mais la fille a voulu relever les jambes, soi-disant parce que la position lui était inconfortable. Je l’ai laissé faire. Elle a passé les bras sous ses genoux. J’ai ri en lui disant qu’elle veut que je l’encule. Elle ne voulait pas mais son trou du cul était juste à la bonne place. Du coup, elle s’est levée de la table. Elle voulait faire un truc que je n’ai jamais réussi à faire. Elle s’est accrochée à mon cou et elle a croisé ses jambes dans mon dos. Je lui ai dit que je ne suis pas un gymnaste mais elle a insisté. Elle a réussi à s’empaler sur ma bite et elle a essayé de se baiser mais c’était impossible de faire ça et elle a fini par abandonner la position.Je l’ai poursuivie tout autour de la table de cuisine puis j’ai réussi à la coucher dessus. Maintenant, j’avais le choix. J’ai passé le bout de mon gland dans la raie de ses fesses puis sur sa vulve avant de revenir à son anus. Elle glapissait qu’elle ne veut pas faire ça et je me suis enfoncé dans sa chatte.Cette salope avait vraiment un cul d’enfer, délicieusement rebondi mais quand j’ai remonté sa robe sur bakırköy escort ses reins, j’ai découvert le tatouage sur ses reins, une sorte d’oiseau avec les ailes déployées. J’ai demandé à la fille si elle aime se faire tatouer. Elle m’a répondu que c’était à la suite d’un pari.- Un pari stupide, ai-je ajouté !Elle m’a répondu que maintenant qu’il y est, elle ne peut plus le faire effacer.J’ai continué à limer dans sa chatte. J’étais en train de me dire qu’elle était plus sexy vue de derrière que de devant parce qu’elle n’avait pas assez de poitrine à mon goût. Putain, qu’est-ce qu’elle était bonne ! Je ne sais pas comment elle a fait pour s’échapper. Elle allait s’échapper dans le couloir. Je me suis précipité. Elle est tombée sur les genoux.- Tu oublies que je suis là pour te baiser, lui ai-je lancé !- Alors, qu’est-ce que tu attends, m’a répondu la fille ?Je l’ai prise en levrette et je n’ai pas cessé de lui dire qu’il faut que je l’encule. Elle ne voulait pas. Je lui ai bien répété une centaine de fois si bien que quand elle m’a dit que c’est d’accord, je me suis trouvé bête et je suis resté en plan, là, à genoux derrière ses fesses dans le couloir.- Tu fais quoi, m’a demandé la fille ?Je lui ai répondu que je vais lui mettre un doigt et je lui ai enfoncé mon index dans l’anus, jusqu’au fond. Je lui ai dit qu’elle aime ça.Elle m’a répondu que je me suis trompé de cliente et elle a ajouté qu’elle n’est pas une putain.- Si tu me caresses les seins, je te sucerai la bite !Je suis resté indécis. La fille a dit qu’il faut mieux qu’on se désape et elle s’est relevée puis elle a retiré ses vêtements et j’ai fait comme elle. Ce qui me contrariait, ce n’était pas qu’elle n’avait pas vraiment de poitrine, mais qu’elle avait une paire de chaussettes suspendue à son torse.- Quoi, m’a demandé la fille ? J’ai fait un régime et voilà !- T’as dû perdre cinquante kilo, lui ai-je lancé ?C’était méchant mais je n’avais pas pu m’en empêcher.- Non, quinze, m’a répondu la fille ! J’avais des seins pas trop mal ! Tu veux voir ?Qu’est-ce qu’elle voulait que je vois ? Elle s’est dirigée vers le salon et elle a ouvert une boîte pleine de photos et elle m’en a montré quelques-unes. Maintenant, je comprenais.- Tu fais du nudisme, lui ai-je demandé parce que les gens à l’arrière plan étaient nus eux aussi.- Je fais du naturisme, m’a répondu la fille ! Je ne suis pas une obsédée !Elle a essayé de m’expliquer la différence et elle a ajouté qu’elle est sûre que je n’arrêterais pas de bander à voir des femmes nues. Je lui a répondu qu’elle a raison puis j’ai ajouté qu’il m’en suffit d’une seule. Je bandais et ma bite était collée à mon ventre. Le gland m’arrivait presque au nombril.- Cochon, m’a dit la fille en posant sa main sur ma bite !- Je vais te la mettre !- beşiktaş escort Att****-moi !Elle a essayé de s’enfuir mais je l’ai rattrapée dans le couloir, au moment où elle se réfugiait dans la cuisine et une fois de plus, je l’ai couchée sur la table. Je n’avais pas vu que dans le renfoncement du placard, il y avait une corbeille de fruits et dedans, des bananes. J’en ai pris une et j’ai commencé à l’épchuer mais la fille se débattait et j’ai enfoncé le bout de la banane dans son anus.- Qu’est-ce que tu fais, m’a demandé la fille ?La banane a cassé et le bout qui était déjà dans l’anus a disparu.- Rien !J’ai pris une prune et je l’ai enfoncée dans son anus à la suite du morceau de banane et la prune a disparu à son tour.- Qu’est-ce que tu fais, persistait à me demander la fille ?Il y avait aussi un citron dans la corbeille de fruits. Un moyen citron. Je l’ai humidifié avec ma langue avant de l’enfoncer dans la chatte de la fille qui m’a encore demandé ce que je fais. Il y avait encore une banane dans la corbeille et je ne pouvais pas l’enfoncer avec la pelure. Je l’ai épluchée puis je l’ai enfoncée dans l’anus où elle a complètement disparu puis j’ai complété avec ma bite et là, la fille s’est fâchée. Elle était enragée et elle a réussi à m’échapper et je n’ai pas pu la rejoindre. Elle s’était réfugiée dans la salle de bains. J’ai tambouriné. Sans succès. Quand elle est ressortie elle était furieuse et elle m’a crié que je suis malade.- Tu m’as enfoncé tous ces trucs dans l’anus, a-t-elle ajouté !Elle a ramassé mes fringues sur le tapis et elle me les a jetés au visage en me disant de me rhabiller et de foutre le camp. Je n’avais plus que ça à faire.J’avais l’habitude de tirer de l’argent tous les lundis au distributeur de ma banque mais il était en dérangement. J’ai demandé. Le personnel m’a dit que le plus proche point est à l’autre agence, en face du square. Je m’y suis rendu mais il était en panne lui aussi. Je suis rentré dans l’agence et qu’est-ce que j’ai vu au guichet ? La fille avec qui j’avais fait toutes ces folies la veille.- Vous désirez ?Elle était sérieuse comme un pape. Je lui ai demandé où je pouvais tirer de l’argent. Elle m’a répondu que je devrais attendre demain parce que… Je n’écoutais plus ce qu’elle disait. Pourquoi est-ce que ses collègues nous regardaient si bizarrement ? J’ai pris une carte de visite sur le comptoir et j’ai mis un mot au dos.- Ok, puisque c’est comme ça, lui ai-je répondu en poussant la carte de visite vers la fille !Ce soir-là, je suis retournée vers elle. La fille m’a accueilli à bras ouverts. Elle m’a dit qu’elle ne sait pas pourquoi elle m’a encore ouvert sa porte. Je lui ai répondu que c’est parce qu’elle veut qu’on fasse encore plus de cochonneries. Elle a ri puis elle m’a dit qu’elle beylikdüzü escort a acheté un concombre. Je lui ai enfoncé dans la chatte et quand il s’est cassé, je lui ai enfoncé l’autre bout dans l’anus puis elle m’a sucé la bite. Après elle m’a dit de m’amuser avec ses seins en me précisant que c’est comme du caoutchouc et je ne me suis pas privé. Après, j’ai pris un cordon du rideau pour l’enrouler autour puis je lui ai dit que si elle vient chez moi, on pourra faire des trucs parce que j’ai un anneau au plafond, souvenir d’un vieux lustre. J’ai ajouté que je la suspendrai par les seins. Elle a balbutié que c’est du BDSM. J’en ai conclu qu’elle savait ce que c’est. Elle m’a dit que je n’ai qu’à la punir et je lui ai donné la fessée. Je ne me suis arrêté que quand j’ai eu trop mal aux mains. Ses fesses étaient plus rouge qu’une tomate mûre. Son anus ressemblait à un chou-fleur et son clitoris était violet parce que le bout de mes doigts avait cogné dessus.Le lendemain, c’était samedi. La fille est venue chez moi. Je m’étais procuré une corde que j’avais passé dans l’anneau. J’ai noué une extrémité autour de ses seins et j’ai tiré sur l’autre bout, petit à petit, jusqu’à ce que les pieds de la fille ne touchent plus le sol. Je lui ai dit de ne pas bouger et de ne pas faire de gestes. Je lui avais noué les mains dans son dos. Quand ses pieds ont été à quarante centimètres du plancher, j’ai arrêté de tirer et j’ai noué la corde à la poignée de la fenêtre.Le corps de la fille s’est mis à tournoyer à cause de la corde. Elle était sérieuse et elle ne disait rien. Le bout de ses seins lui arrivaient au cou, sous le menton et leur chair commençait à virer au violet. Bientôt, ils ont été noirs. Je lui ai demandé si elle a mal. Elle a balbutié que non. Je lui ai répondu qu’elle est une gentille petite fille. Elle m’a encore demandé si je suis content d’elle.J’avais une autre idée. J’avais récupéré un énorme lingam dans un vide-grenier. C’était un gode et il faisait un mètre vingt de long. Je suis allé le chercher et je l’ai calé sous la fille puis j’ai défait le nœud à la fenêtre et j’ai descendu la fille lentement puis j’ai guidé le bout du lingam dans son vagin. Je n’en revenais pas que ce soit aussi facile. La vulve s’est arrondie autour du lingam qui a commencé à disparaître dans le vagin.Quand la fille a commencé à gémir, elle en avait déjà trente centimètres dans le ventre et là où se trouvaient ses petites lèvres, le lingam faisait bien dix centimètres de diamètre. J’ai demandé si ça va. La fille n’a rien répondu. Elle me regardait fixement et elle m’a souri. Je l’ai laissée empalée encore une demi-heure puis j’ai jugé qu’il était temps de la relâcher. Une fois détachés, ses seins ont bien mis une heure avant de retrouver leur couleur naturelle. Quant à la vulve, elle béait encore quand la fille s’est rhabillée. Le lendemain, c’était dimanche et elle m’a emmenée à son club naturiste. Il ne faisait pas très chaud mais il fallait bien faire comme tout le monde et j’ai pu mater les femmes à poils et les bites en rut. Pour moi, c’était un monde nouveau.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32