Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Ma mère – mes anecdotesMa mère est et a toujours été une très belle femme, qui attirait beaucoup de regards, je m’en suis rapidement rendu compte. Elle fait 1m67 pour environ 54kg – un profil très athlétique et fine donc. Aujourd’hui la cinquantaine, elle m’a eu assez jeune, un peu après ses 25 ans.Elle travaillait dans le prêt à porter, elle a toujours eu une sacré collection de lingerie et a toujours su prendre soin d’elle. Pendant très longtemps, ma mère mettait des strings. Beaucoup en dentelles sexy et transparents. Aujourd’hui, elle met de plus en plus de tanga, mais reste toujours très sexy et coquette.Elle est brune mais se fait des mèches blondes depuis aussi longtemps que je me souvienne. Cheveux mi-long ou long selon ses envies, elle a depuis quelques années les cheveux juste en dessous des épaules.Ma mère a une très belle poitrine, petite, mais parfaitement dessinée. Elle fait un petit 90B/C et pendant longtemps, ne mettait pas de soutien gorge. Elle a de petits tétons, qui pointent très régulièrement et qui sont donc souvent visible au travers ses vêtements.Concernant sa chatte, elle n’a jamais été épilé intégralement, elle a toujours eu un beau triangle, très court et très bien entretenue. Elle s’épile d’ailleurs elle même, à la maison. Elle a un magnifique clito qui ressort un peu, très facilement identifiable quand je la vois nue. Elle a une chatte qui ressemble beaucoup à celle de Brandi Love, un triangle de poil délicatement épilé en plus.Passons au contexte:Ma mère et moi avons toujours été proche – je suis fils unique et mon père était militaire, absent la moitié de l’année. Ma mère s’est donc toujours occupé de moi et était ma première confidente. Nous avons toujours eu un lien très privilégié.Depuis tout petit, elle ne s’est jamais cachée, n’a jamais été pudique, bien au contraire, je la voyais nue ou en string quotidiennement dans la salle de bains qu’on partageait. Elle se préparait pendant que je me douchais, je la voyais nue et elle me voyait nu également – c’était totalement normal, on ne s’est jamais caché, a vrai dire, je n’y faisais même pas attention. Elle venait aussi régulièrement dans ma chambre pour s’habiller, mon miroir étant plus grand. Elle débarquait dans ma chambre, en string, ou je pouvais distinguer au travers sa belle toison. C’était également le cas lorsqu’on allait à la plage – ma mère a pendant très longtemps fait du topless, c’était naturel, j’avais toujours connu cela.Rentrons dans le vif du sujet et commençons par mon premier souvenir, première fois ou j’ai vu ma mère différemment et qui a commencé à éveiller mes fantasmes.Je devais avoir 13/14 ans, en pleine puberté et découverte de mon corps. Mon père était en mission à l’étranger pour quelques mois. J’étais seul à la maison et je ne sais plus pourquoi, je suis allez fouiller dans le tiroir de la table de nuit de ma mère. C’est la que je suis tombé sur un sex-toy. Il était pas du tout caché, il suffisait d’ouvrir le tiroir pour le trouver… C’était un gros sex-toy, en forme d’énorme bite, assez souple, bien long (+20cm) et surtout très large avec des piles à l’intérieur. Je suis resté stupéfait devant !Cette découverte a commencer à me faire bander, instinctivement j’ai sortie mon sexe et me suis mis a me caresser.Les jours et les semaines suivantes, j’ai commencer a surveiller le god, voir s’il bougeait, s’il était utilisé… Je découvrais que ma mère avait besoin de combler ses désirs lorsque mon père était absent et qu’elle se servait donc de ce god pour les assouvir. Je m’imaginais ma mère, allongé sur son lit, les jambes en l’air, en train de caresser son clito puis de se fourrer ce god ultra large et faire des va-et-vient dans sa chatte toute humide… Dès que je constatais que le god avait bougé, je le léchais et finissais par jouir dessus en imaginant ma mère s’en servir… Cela a durer quelques mois avant que le god ne disparaisse suite au divorce de mes parents, et je n’en ai jamais revu d’autres depuis. Néanmoins, c’est l’élément déclencheur qui m’a fait commencer à fantasmer sur ma mère – j’ai compris ce jour la que ma mère était une femme, qu’elle se caressait et surtout qu’elle devait être une sacré coquine.Suite au divorce de mes parents, ma mère et moi avons emménagé dans un appartement plus petit et ce, pour quelques mois. Ma mère a rapidement retrouvé un homme dans sa vie, il a emménagé avec nous ! J’avais 14 ans, c’est à cette époque que j’ai commencé a fouiller et surveiller la lingerie, et notamment la lingerie coquine de ma mère. Je découvrais régulièrement de nouvelles tenues…des strings, des portes-jarretelles, des bodys toujours plus transparents et sexy. Je me branlais très souvent en pensant à toute cette panoplie et m’imaginais dans quelle situation elle pouvait utiliser tout ça. Ma mère a découvert qu’il y avait régulièrement des traces de sperme dans mon lit. Elle est venue me voir un matin dans ma chambre et m’a dit: “Qu’est ce que tu fais dans ton lit ? Il y a des traces bizarres…” Gros moment de gène pour moi à cet instant, et malgré son air innocent, je savais qu’elle savait ce que c’était. J’ai fait semblant de ne pas savoir et j’ai par la suite été plus discret…quoique… Au final, le sujet était clos.Après quelques temps dans ce petit appartement, on commençait a être serré a 3 donc on a déménagé pendant quelques mois dans une maison en location en attendant qu’ils achètent.Après l’emménagement, c’est dans cette maison que j’ai vraiment commencé à voir ma mère totalement différent, comme une femme désirable et c’est la que mes désirs ont vraiment commencé…Dans cette nouvelle maison, nous dormions à l’étage, nos chambres étaient collées l’une à l’autre et il fallait passer devant ma porte de chambre pour rejoindre la salle de bain.Je devais avoir 16 ans et me voila rentré de soirée un samedi, il devait être aux alentours 23h. A peine arrivé, je file dans le canapé au rez-de-chaussée et allume la télé. Quelques minutes plus tard, j’entends des sortes de cognements sur un mur et des gémissements…des jouissances féminines.Oh putain, je comprend instantanément que c’est ma mère, qui, à l’étage, est en train de se faire baiser. J’hallucine, j’ai le coeur qui palpite… c’est en faite la première fois que j’entends ma mère dans une situation sexuelle… Elle est en train de se faire prendre, à l’étage, le lit qui claque contre le mur, pendant que je suis en bas, bouché-bée sur le canapé, sous le choc. J’écoute mais ne fais rien…Le bruit disparait, je suis toujours devant la télé et j’entends une porte s’ouvrir à l’étage a cet instant ma mère compris que j’étais rentré, depuis le haut de l’escalier, elle me dit: “Ah tu es rentré tôt. Je ne savais pas que tu étais là, je t’ai pas bahis firmaları entendu rentré”. Toujours sous le choc, je lui répond très brièvement d’un “oui, oui” puis elle me dit “Bonne nuit” et s’en va dans la salle de bain.Ce soir là, je vais me coucher, avec plein de sentiments et d’idées en tête. D’abord je comprend que ma mère va se rincer dans la salle de bain après avoir été baisé…pour s’en doute nettoyer sa chatte. Ensuite je capte que ma mère a et a toujours eu une vie sexuelle, elle faisait juste en sort que je ne sois pas la ou d’être la plus discrète possible. Enfin et surtout, je m’imagine désormais ma mère en train de se faire prendre pas une bite, de se faire secouer…Je sais désormais comment elle jouit, quels sons elle émet… J’ai toujours le bruit de sa jouissance en tête. Et même si je me doutais que ma mère avait une vie sexuelle avant, je ne l’avais jamais entendu…désormais j’en suis sur, j’en ai la preuve, sa jouissance résonne dans ma tête et des images m’apparaissent…Je m’endors en espérant que ce genre d’évènement se reproduira, que j’entendrais encore et encore ma mère se faire prendre…En tout cas, soit sure que je serais de plus en plus vigilant à ce qu’il se passe dans ta chambre maman…Le lendemain, tout redevient normal ! Pendant quelques mois, malgré mes efforts, je n’entends plus rien.Malgré tout, pendant toutes ces années, je rappelle que je voyais ma mère nue quasi quotidiennement dans la salle de bain. Mon regard envers elle avait changé, mon désir avait pris le pas… je profitais pleinement de ces moments pour la regardé en étant un maximum discret, je fixais ses formes…son cul, sa belle chatte légèrement poilue ! Je m’imaginais ce que ça ferait de la gouter, de m’introduire…Ma mère et son compagnon ont acheté une maison, on déménage. Dans cette nouvelle maison, rebelote, nos chambres sont à l’étage et collées l’une à l’autre. Quelle chance pour moi !Cela fait maintenant 6 mois que j’ai entendu ma mère se faire prendre et depuis plus rien…pourtant je suis plus vigilants, je cherche à les entendre, à savoir si c’est récurrent, j’étais à l’affut les week-ends, j’essayais d’écouter sous ma porte de chambre ou en l’ouvrant très légèrement…Je m’en rappelle parfaitement, j’avais 17 ans, c’était un dimanche soir, j’ai commencé a entendre un bruit régulier… c’était le lit qui remuait doucement dans leur chambre… Mon coeur se remet à palpiter, je comprends qu’il se passe quelques choses, enfin. Je me lève et me rapproche au plus près de ma chambre pour tenter d’entendre mieux… Je sors mon sexe et commence à me caresser doucement. J’étais là, à ma porte, à quelques centimètres de leur chambre et je commençais a entendre ma mère respirer de plus en plus fort, le lit bougeant de plus en plus… La bite en main, j’ai toutes les images de son corps qui me viennent en tête, je m’imagine être en train de la pénétrer. Je me mis à éjaculer rapidement par terre, sur le rythme des gémissement de ma mère. C’était trop bon ! Je me sentais coupable…mais ça m’excitait tellement.Le dimanche suivant, même heure, aux alentours de 23h30, ça recommence… même technique, je me rapproche de ma porte pour mieux entendre ses gémissements, j’entre-ouvre légèrement ma porte…j’entends parfaitement ! Je prends ma bite en main et même chose, j’éjacule rapidement en entendant ma mère jouir de plaisirs a seulement quelques mètres de moi.Les semaines et mois suivants, c’est régulier, je sais qu’ils ont des rapports le dimanche soir, je m’arrange pour être la et les écouter. Alors tous les dimanches soirs je me met à ma porte, nu, près a jouir en même temps que ma mère…Plus ça va, plus elle fait du bruit, plus elle jouit fort, plus j’arrive à distinguer ce qu’ils font a quelques mètres de moi, dans leur chambre.L’été arrive, nos deux fenêtres sont ouvertes, volets fermés… j’entends encore mieux, j’ai l’impression que ça se passe la, à 30 centimètres de moi, que ma mère respire dans mon oreille…c’est exceptionnel ! Avant j’entendais le lit et des gémissements, aujourd’hui je suis au première loge, j’entends les moindres détails..Je le distingue, ils sont en train de faire des préliminaires, j’entends pour la première ma mère avec une bite dans sa bouche…j’ai le sexe en feu, elle est au même instant en train de lui gober sa bite, elle est réellement en train de sucer une bite. J’en reviens pas !L’acte se poursuit, plus brute, j’entends le bruit du lit contre le mur, les gémissements de ma mère et… un claquement régulier ! Ma mère se fait prendre en levrette dans la pièce d’a côté, j’entends le claquement sur son cul et ses gémissements a chaque coup de rein. C’est trop, j’en peux plus, j’éjacule comme jamais, en ayant a peine touché ma bite.Les mois et les années passent, leur habitude changent… Ce n’est plus le dimanche soir, mais le dimanche matin ! Après avoir petit-déjeuner, ils remontent dans leur chambre et ça repart… Ma mère le suce ou se fait manger la chatte puis elle se fait prendre ! Ca rigole, ça jouit… J’avais l’habitude de faire la grasse mat’ le dimanche donc ils se disent que c’est plus discret car je dois encore dormir… mais non, je suis plus qu’éveillé, dans l’attente, le sexe en main, prêt a entre-ouvrir la porte de ma chambre pour entendre ce qu’il se passe ! J’éjacule…puis me rebranle…Au fil de ces années, d’autres anecdotes se déroulent, nos discussions se débrident, je deviens un homme et elle s’en rend compte. Notre complicité grandi !J’avais environ 18 ans, je rentrais des cours un soir de semaine comme les autres. Arrivé à la maison, je passe par le salon et file me préparer un truc a grignoter dans la cuisine. En arrivant, j’ai vu la voiture de ma mère garé. Elle est donc la mais n’est pas au rez-de-chaussée, elle doit être occupé en haut. Après avoir mangé un bout, je monte à l’étage, je pose mes affaires dans ma chambre et file faire un coucou à ma mère. Dans la salle de bain et le bureau personne, elle doit donc être dans sa chambre. J’arrive devant sa porte et commence a ouvrir doucement sa porte en disant un timide “coucou…”.Quelle ne fut ma surprise… Ma mère est la sur son lit, à moitié assise, à moitié allongé, pile en face de la porte, les jambes bien écartées avec une serviette sous ses fesses… Elle s’épile la chatte ! Je referme la porte aussi vite que je ne l’ai ouverte mais le temps d’une demi-seconde a peine, j’ai une vue parfaite sur sa chatte. Le triangle de poil, le clito et ses petites lèvres bien écartées. Sa chatte est rougit par l’épilation à la cire je pense…mais qu’elle est belle. J’avais plein de fois vu ma mère nue, mais jamais dans cette position, jamais avec sa chatte ouverte..Je referme vite la porte en lâchant un kaçak iddaa petit “excuse” et croise son regard..Je file dans ma chambre, le sexe en train de se gorger de sang par cette vision aussi clair du vagin de ma mère… J’ai envie de me branler mais elle peut arriver à tout moment dans ma chambre. Je patiente jusqu’au soir, une fois couché, j’y repense, je me branle, je m’imagine lui lécher sa chatte, lui caresser son gros clito avec mon sexe avant de lui insérer ma bite dans son orifice tout humide.Un autre souvenir qui m’a marqué lorsque j’étais plus jeune. Je rentrais de soirée un dimanche matin après une sortie bien arrosé, il devait être 5h du mat’. A mon réveil vers 10h, une grosse trique, le sexe en feu et bien bien excité. Qu’une envie, me taper une queue. J’entends ma mère dans la salle de bain, c’est l’occasion parfaite pour me faire juter. Ni une ni deux, je me dirige vers ma porte, nu, le sexe dur en main et m’accroupi pour regarder a travers le trou de la serrure de ma porte – ma chambre donnant directement sur la salle de bain. Je sais que ma mère sort tout le temps nue et file s’habiller dans le dressing de sa chambre. Je commence a me caresser le sexe en attendant qu’elle sorte.C’est le moment, la porte de la salle de bain s’ouvre, c’est bien ma mère, elle est nue, devant moi… Putain, elle se dirige vers ma chambre… J’ai le coeur qui palpite, je me relève ni une ni deux et me jette dans mon lit mais… trop tard, la porte est déjà ouverte. Ma mère me surprend, a poil, sautant dans mon lit en provenance de la porte de ma chambre. Rapidement elle me demande ce que je fais. Je suis surpris, en stress, j’ai pas les mots, pas d’explication, je bafouille, nu sur mon lit en train d’essayer de cacher mon sexe en érection. Heureusement le volet est fermé.Est ce qu’elle a fait le lien ? Est ce qu’elle se doute que je l’observais par la serrure, le sexe en main ? Je n’en n’ai aucune idée, je l’ai jamais su mais au fond de moi, j’espère qu’elle s’en doute, qu’elle sait que son fils l’a regarde avec désir, j’espère qu’elle en joue.La journée passe, je décuve dans ma chambre en jouant sur ma console. Ma mère, elle, est parti à la plage, surement pour se faire bronzer topless, comme souvent.En rentrant de la plage, elle file dans la salle de bain prendre une petite douche – rien d’anormal. En sortant de la salle de bain, elle débarque totalement nue dans ma chambre. Rien ne la couvre, a part son petit buisson qui laisse apparaitre son magnifique petit clito et ses petits seins qui comme à leur habitude, pointent. Elle se dresse la devant moi, totalement nue, après ce qui s’est passé le matin, un pot de crème hydratante à la main. Elle me demande de lui mettre de la crème dans le dos, elle se retourne et je m’exécute.Je lui étale doucement la crème dans le dos, repensant à ce qu’il s’est passé ce matin, c’est étrange. Je ne peux m’empêcher d’avoir les yeux qui fixe ses petits fesses blanches, juste là, à 15 centimètres de mon sexe – une demi-mole me vient. Trente secondes plus tard, elle repart dans sa chambre en me remerciant, comme si de rien n’était.Avec le recul, j’aime a penser qu’elle m’a grillé le matin en train de l’observer, qu’elle a bien comprit ce que je faisais derrière la porte. Elle y a pensé toute la journée et a décidé de venir m’exciter en fin de journée en se trémoussant nue dans ma chambre. Elle savait qu’elle allait rendre la bite de son fils totalement dur, qu’il allait éjaculer dans un mouchoir (mouchoirs plein de foutre qu’elle trouvait souvent dans mon bureau d’ailleurs) en pensant a elle !Vers mes 22 ans, le couple de ma mère bas un peu de l’aile, leur relation se dégrade. Ils se sont séparés plus ou moins 2 mois. On s’est donc retrouvé moi et ma mère seule pendant ces deux mois. Période pendant laquelle nous nous sommes encore un peu plus rapproché. Elle me racontait ses problèmes, ses besoins…ma présence l’aidait, donc j’essayais d’être là un maximum. J’étais alors dans la salle de bain en train de me doucher un samedi en début d’après-midi. Je sortais de la douche avec ma serviette autour de la taille et me dirigeais vers ma chambre. Ma mère me croisa et m’interpella. elle m’expliqua pourquoi ça n’allait plus entre eux et qu’ils se séparaient quelques temps. Elle me parlait et me faisait des calins en même temps, l’air triste. Elle me répétait qu’elle était déçu des hommes, qu’elle en avait marre, que j’étais le seul homme qui ne l’avait jamais déçu…tout cela en me prenant dans ses bras. Elle me glisse, du façon humoristique, entre deux phrases qu’elle ” ne veut plus d’homme dans sa vie, qu’elle en avait juste besoin d’un pour assouvir ses besoins hebdomadaires”. Je suis gêné, je réponds sans vraiment répondre, l’air gênéNotre discussion se termine par une phrase qui m’a marqué sur le coup et a laquelle j’ai beaucoup repensé ensuite : “Maintenant c’est toi l’homme de la maison, tu dois prendre soin de ta mère…” J’ai tilté sur le coup. Ma mère, qui me fait fantasmer depuis des années, que j’écoute régulièrement se faire baiser à quelques mètres de moi, que j’observe nue quotidiennement me dit que je dois prendre soin d’elle… Comment ça ? Ca veut dire quoi ? Instantanément j’ai des pensées sexuelles qui me viennent en tête, je m’imagine assouvir ses besoins, être la pour elle, je commence a sentir mon sexe se durcir alors que je suis dans ses bras. Je lui répond que je serais toujours là pour elle et me détache d’elle en terminant la discussion.Dans les heures qui suivent, j’ai notre discussion en tête, je bande, ça m’excite ! J’ai l’impression qu’elle se doute de son effet sur son fils, qu’elle me test, qu’elle sait que ce qu’elle me dit va m’exciter..va exciter son fils, qu’il va remplir encore des mouchoirs qu’elle va retrouver dans les jours qui viennent !Deux jours passent après notre discussion. Mon beau-père revient un soir, manger à la maison. Ambiance glaciale. Je ne sais pas pourquoi, mais il reste ensuite regarder la télé et finit même par dormir à la maison. Ma mère m’en dis rien, je comprends pas. Les choses s’améliore-t-elle ? C’est une fois au lit que je comprends pourquoi ! Allonger dans mon lit, je commence à entendre le lit grincer… Ma mère était en manque de bite ! Elle avait la chatte en feu, donc elle l’a fait venir dormir à la maison. Je l’ai entendu baiser pendant 20 bonnes minutes, elle jouissait. Je repensais a nos discussions, a son corps, sa chatte écarté et son clito qui ressortait…j’éjaculais en pensant qu’elle avait du être très excité ces derniers jours, peut être qu’elle avait eu des pensées coquines envers son fils. La semaine passe, on a pas abordé le sujet du pourquoi. La semaine suivante, mon beau-père revient manger à la maison – je comprends kaçak bahis pourquoi et suis tout excité à l’idée de les entendre. Ma mère était encore en manque de bite, elle avait envie de se faire remplir la bouche et la chatte. A peine au lit, je me suis collé à ma porte pour les écouter, je bandais tellement, j’avais la respiration qui vacillait. C’était tellement bon, je l’entendais dans le détail encore une fois, elle prenait du plaisirs à se faire pénétrer. Pour information, ma mère ne crie pas au lit, elle respire très fort avec de temps en temps des légers gémissements.Les choses ce sont arrangés entre eux, il est revenu emménager avec nous.J’en viens à l’une des dernières anecdotes qui s’est déroulé, il y a environ un an. Depuis plusieurs années je ne vis plus chez elle, je ne l’entends plus se faire baiser et je l’a voit que rarement nue, éventuellement quand j’y vais de temps en temps les week-ends. C’était d’ailleurs un week-end, je suis rentré tard le vendredi soir, n’est croisé personne et suis allé me coucher.Le lendemain matin, je croise ma mère au petit déjeuner, qui m’apprend qu’on ne sera que tous les deux ce week-ends, mon beau-père ayant un truc de prévu, il rentrera juste dormir le samedi soir. Samedi en fin de journée, je suis calé dans le canapé du salon, en peignoir, à poil dessous. Ma mère débarque seins à l’air et en petit tanga en dentelle légèrement transparent. Ca fait toujours plaisirs. Dos à moi, sur le pc, je me caresse discrètement le sexe sous le peignoir en la regardant. Elle fait deux trois trucs sur l’ordi puis repart.La soirée passe, mon beau-père rentre, tout le monde file au lit. Ca fait longtemps que je les ai pas entendu baiser, je décide donc de me levé, d’ouvrir ma porte et d’écouter ce qu’il se passe, en espérant entendre ma mère se faire démonter comme elle aime. Malheureusement rien… je m’endors frustré. Dimanche matin, on se retrouve seul au petit-dej. Elle porte sa nuisette qui laisse voir ses petits tétons qui pointent. Frustré mais toujours excité de la veille, je me touche le sexe de temps en temps lorsqu’elle a le dos tourné… Je file ensuite prendre ma douche dans la salle de bain. Pour décrire la pièce, il s’agit d’une salle bain avec un recoin au bout ou la douche italienne se trouve. En rentrant depuis la porte, on distingue la vasque et le porte serviette, mais on a pas une vue directe sur la douche et la personne qui se trouve dedans.Toujours les couilles ultra pleines, je commence à me doucher et entre deux coups de gants, je me caresse le sexe en pensant à ma mère, j’ai une bonne demi-mole en permanence. Une belle bite pas totalement raide mais bien gonflé avec le gland bien apparent. Alors que je me douche, la tête sous le jet d’eau, je crois entendre mon prénom mais n’en suis pas sur. Je jette un oeil rapide et voit personne, je remet ma tête sous le jet tout en touchant légèrement ma bite. A peine le temps de fermé et réouvrir les yeux, que j’aperçois une silhouette toute proche de moi. C’est ma maman, à moitié à genou, en train de remettre le tapis devant la douche, à moins d’un mètre de moi et surtout de mon sexe en évidence, gonflé et pile à la hauteur de ses yeux. Ma bite est en demi-molle, mais on voit qu’elle a été caressé, que je suis excité, mon gland est bien apparent et ma verge gonflé, dans une taille qui n’est pas habituelle au repos.Elle esquisse un sourire et un petit “Oups”. Gêné, je me retourne pour lui faire dos, j’ai le coeur qui bat fort et je constate que mon sexe n’est pas dans son état normal. Elle continue de me parler en me disant de “faire attention, je mets de l’eau partout, regarde”. Je jette un oeil vite fait et je vois que le tapis est plein d’eau. Elle poursuit en me disant qu’elle m’a ramené la raclette pour essuyer l’eau et quelle la pose juste la, à mes pieds. Elle sort ensuite de la salle de bain.Je reprends mes esprits, je suis comme un fou dans ma douche, putain je bande encore plus, j’ai le sexe qui va exploser. Ma mère m’a souvent vu nu, elle sait a quoi ressemble mon sexe au repos, comme je l’ai dit on s’est jamais caché, on en a même parfois rigolé. Mais la c’est la première fois (je crois), qu’elle voit mon sexe en érection, mon long et beau sexe. Je dis que je crois qu’elle n’a jamais vu mon sexe en érection car d’après moi elle ne m’a jamais surpris en train de me branler, même si ça a été parfois limite. En tout cas, si elle m’a surpris, je ne l’ai pas vu et elle m’en a pas parlé. Bref.Je sais qu’elle a vu. Je sais qu’elle sait qu’elle a vu. J’espère qu’elle a aimé. Je sais qu’elle a aimé.Toujours sous la douche, la pensée de savoir que ma mère, vient de voir son fils, nue, avec son gros sexe en érection, de savoir qu’elle a aimé voir la belle bite bien dur et bien ferme, le gland lisse et apparent, à, à peine 50 cm de ses yeux, de sa bouche, m’oblige à me finir et à jouir sous la douche. Je me touche a peine que j’éjacule un énorme jet sous la pression de mes couilles pleines depuis deux jours.Je la croise 20 minutes plus tard, elle me dit “je suis désolé pour tout à l’heure, je pensais que tu m’avais entendu rentrer”… Elle est pas désolé, elle a réussit son coup, elle m’a vu dur pour elle.Aujourd’hui encore ça me fait grave bander, je sais qu’elle a vue ma bite, je sais que ça ne l’a pas dérangé et que peut-être elle a apprécié…peut être y a t’elle repenser ensuite… peut être y a t’elle repenser en se caressant sa belle petite chatte ou bien en se faisant baiser….chose est sûre, elle a vue la belle bite en érection de son fils et elle sait à quoi elle ressemble…J’ai l’impression qu’il lui est arrivé de faire pareil, de vouloir me faire bander, de s’exhiber à moi. Elle laisse toujours la porte de sa salle de bain ouverte. Sa salle de bain est comme la mienne, sauf qu’au lieu d’un mur c’est une vitre qui sert de recoin, donc on voit tout à travers depuis la porte.Elle se douchait donc, et quand je passais devant, je m’arrêtais pour regarder. Elle mettait sa serviette sur le haut de la vitre, ce qui fait que je ne voyais pas au dessus de son nombril, juste à partir du bassin, donc j’avais une vue parfaite sur sa chatte, et j’admirais intensément son clito qui ressortait et que j’aurais tant voulu lécher. Elle, de son côté, ne pouvait pas non plu me voir a cause de sa serviette…je pense qu’elle le faisait exprès !Aujourd’hui on se retrouve de temps en temps, j’ai pas eu la chance de l’entendre gémir de plaisir ces dernières années. Je l’a voit encore nue ou en sous vêtements de temps en temps. Je lui laisse dans ma poubelle de chambre, un joli cadeau – un mouchoir plein de sperme. J’ai accès a ses sous-vêtements, je jette un oeil savoir si elle a de nouvelles tenues de coquine. J’espère bien qu’elle reverra mon sexe dur et juteux un jour.Que vous ayez le même fantasme, soyez une maman qui a ou pense avoir vécu une histoire similaire ou bien que vous souhaitez en discuter, n’hésitez pas a venir m’en parler en privé.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32