Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Moi Lola – TOME 6Moi Lola – Tome 6ATTENTION : Cette Histoire est un mélange de réalité et de fiction ! Bonne lecture…Depuis l’adolescence, je suis celle que l’on mate dans la rue. Je suis peut-être celle sur lequel votre petit ami ou mari a déjà fantasmé. Ne me jugez pas trop vite, apprenez juste à me connaître !Bienvenue dans mon UniversChapitre 1 : Le Glory Hole “Les affamées”Quelques jours étaient passés depuis la rencontre au cinéma avec Laurent. J’attendais avec impatience d’avoir de ses nouvelles. De plus, mon anniversaire arrivé à grand pas et je voulais fêter avec lui mes 19 ans. Je savais qu’il allait une nouvelle fois me proposer un truc de fou ! J’en salivais d’avance.David m’avait (aussi) assuré qu’il allait me préparer un truc sympa. Personnellement je doutais fort que sa surprise serait à la hauteur de celle de Laurent.En attendant, mes parents me laissaient pour quelques jours la maison pour moi toute seule. Ma grand-mère était souffrante et mes parents avaient posés des congés pour s’y rendre.Maud m’avait convaincu de la laissait organiser une petite soirée d’anniversaire chez moi.Je lui avais laissée carte blanche.David, mon petit ami serait de la partie forcément. Puis Karim, le copain de Maud. Ensuite, elle avait invitée des copines que l’on connaissait du lycée. Mais aussi des gars du lycée et du quartier. Elle avait invité Romuald aussi.En tout, il y avait une vingtaine de personnes de prévu selon Maud. Nous allions passés une soirée sympa, J’étais contente par avance.C’était assez rare chez moi ce genre de soirée. Alors une excitation me prédominé. Et le fait que David rencontre des gens que j’appréciais me faisait plaisir !Romuald m’avait demandé s’il pouvait venir avec ses potes. J’avais dit oui. Plus on est, mieux on s’amuserait me disais-je…Le soir venu j’ai vite compris qu’il s’agissait de Wendy et Axel. Sincèrement pour moi c’était de l’histoire ancienne ! Pour eux, je pense que j’étais un lointain souvenir aussi.J’étais jeune à l’époque. Maintenant j’étais avec David.J’appréhendais seulement que David découvre mes cachoteries d’antan. Et celle en cours aussi avec Romuald.La soirée s’était bien passée. Wendy et Axel étaient là, au fond de moi ça m’avait bizarre de les revoir. Pendant la soirée, des flashbacks me revenait avec leurs queues dans ma bouche ou quand ils me baissaient à tout de rôle.Ils m’en avaient pas parlés ni d’insinuations et moi non plus. C’était bien comme ça !Le jour de mes 19 ans. J’avais reçu un mail de Laurent.« Cher Lola, tout d’abord laisse-moi te souhaiter un très bon anniversaire. Je tâcherai de t’offrir une belle soirée lors de notre prochain rendez-vous ! Puis, je voulais te dire que j’avais apprécié notre entrevu au cinéma. Une vraie salope. Affectueusement ».J’étais contente et j’avais adorée le compliment.David m’avait emmené deux jours à Venise pour mon anniversaire.Il m’avait fait la surprise. Oui cela faisait très cliché mais nous avions kiffés ensemble. Je devenais amoureuse de ce mec. J’aimais être en sa compagnie. En plus il me baisait super bien, niveau sexe tout se passait bien entre nous !Nous avions niqué toute la nuit à l’hôtel ! Quel endurance ce David ! Les Italiens ont dû m’entendre jouir plusieurs fois dans la nuit…À mon retour, j’avais reçu un nouveau mail de Laurent. Il me demandait de réserver mon week-end complet. Soit le samedi soir et dimanche.Il devait revenir vers moi avec les modalités. Putain, j’avais hâte !!!Dès le lendemain à peine, je recevais le mail. Rapide cette fois-ci !Laurent m’écrivais ceci : « Lola. Je te donne rendez-vous samedi à 16 heures devant la Gare du Nord. Nous repartons à Lille, à l’endroit que tu connais ! ».Puis dans un deuxième mail, il me disait en supplément :« Le directeur du site a appris que dernièrement tu a fêté ton anniversaire. Il veux absolument t’offrir une nouvelle soirée glory hole. Ça se refuse pas, et surtout nous avions vu que pour une première, tu avais tout déchiré ! ».Je répondais à ses deux mails :« Cher Laurent. Je ne sais pas comment remercier ce monsieur de vouloir m’offrir ce cadeau. J’espère pouvoir le remercier samedi soir par mur interposé… Vivement ! À samedi 16 heures ! ».J’étais trop excité ! Comme d’habitude mais là je connaissais déjà. J’avais donc l’expérience des lieux qui jouèrent en ma faveur. Le facteur stress ne devrait pas être de mise pour le week-end !La veille, j’avais vu Romuald après mon boulot. Disons que je m’étais échauffée sur lui. Je l’avais sucé, tellement sucer que j’avais eu peur de me casser la mâchoire (rire). Je lui avais radicalement astiqué sa queue…Et j’avais avalé jusqu’à la dernière goutte… Il avait ADORÉ !J’avais vu David le samedi midi, nous avions mangés ensemble vite fait ! J’avais simulé le fait que je devais passer le week-end chez Chloé. Comme elle habitait en Normandie. Il me croyait. J’ai toujours aspiré la confiance.Après notre déjeuner, je rentrais me préparer. Tenue sexy dans la valise, maquillage etc…Samedi, 15 heures.Laurent m’attendait devant la gare. J’avais mis un temps fou à trouver une place de parking. Nous rentrions dans la gare puis pris le train. Dans le TGV, il me lançait des regards coquins. Nous nous étions mis encore au fond du wagon première classe.Il avait voulu que je me touche devant lui. J’avais d’abord enlevé ma jupe pour lui montrer ma culotte rose et sortis mes seins…Puis je mettais touché et avais inséré quelques doigts dans ma chatte. Heureusement il n’y avait personne face à moi…Je continuais ainsi jusqu’à me rentrer la petite bouteille d’eau que j’avais acheté au distributeur à la gare. Pas profond mais de quoi nous exciter !Depuis l’exhibition dans le parc de Meaux, je sentais que Laurent aimait me voir me caresser dans des lieux. La preuve !Le voyage avait été très rapide grâce à mon occupation… En arrivant nous avons pris le même hôtel que la précédente fois.Une douche à deux, assez endiablé histoire, de se mettre en situation puis nous nous sommes préparés. Il m’avait invité au restaurant avant de prendre un taxi pour aller à notre soirée !J’étais pressée, je voulais revivre quelque chose d’intense. Et croyez-moi je n’allais pas être déçu…Le taxi nous déposait devant le bâtiment qui me procurais d’agréable souvenirs…Nous sonnions à la porte, puis le concierge nous ouvrait et nous accueillait avec toujours une courtoisie parfaite.Il nous accompagnait dans un des salons privés comme la dernière fois. J’apercevais à nouveau ces très longs couloirs qui dominaient le complexe.Laurent nous commandait deux coupes de champagne.Nous nous installions tranquillement dans les canapés. La porte s’ouvrait, et c’était le directeur en personne qui nous apportait le champagne. Non pas deux coupes, mais une bouteille.Le directeur disait :” Bonjour Lola, je suis heureux que tu es accepté mon invitation !”Moi :” Mais de rien, disons que je voulais fêter mon anniversaire autrement” tout en lui souriant.Il ouvrait la bouteille et nous servait une coupe chacun. Nous trinquions tous les trois.Puis le directeur ajoutait :” Comme tu es une jeune femme spéciale, tu sera dans une salle spéciale ce soir !”.Laurent esquissait un sourire tout buvant son verre. Je savais qu’il comprenait !Le directeur développait un plus son explication :”La dernière fois, tu étais dans la salle réservé aux femmes novices. La fameuse salle nommé, Les débutantes, salle d’ailleurs où tu avais excellé chère Lola ! J’ai eu des retours très positifs sur toi. Beaucoup d’hommes avaient été comblé par ta performance ! Sache-le.Beaucoup souhaitaient ton retour ici. C’est pour cela que je t’ai proposé de revenir. Ce soir, nous avons décidé de te changer de salle. Tu dois savoir maintenant que mon complexe à plusieurs salles. Toi tu seras dans la salle dites, les affamées. Tu comprendra très vite le surnom de cette salle”.Le directeur se levait, posait sa coupe sur la table basse et me regardait tout en faisant le tour de moi. Il commençait à poser ses mains sur mes hanches. Puis me murmurait au creux de l’oreille : ” J’avais aimé avoir ma queue dans ta bouche l’autre soir”. Et j’espère bien me faire remercier pour le fait de t’avoir invité à participer à une nouvelle soirée.Puis se dirigeait vers la porte. Avant qu’il sorte, je regardais Laurent avec un sourire et lui faisais un clin d’œil.”Directeur” disais-je, il se retournait vers moi.Je m’avançais en posant à mon tour ma coupe de champagne. Et continuais à lui parler :”Je sais toujours dire merci… Je vais vous le prouver”.Puis je refermais la porte, le plaquais délicatement contre la porte et déboutonnais sa braguette. Je lui prenais sa queue en bouche tout en le fixant ! Il regardait Laurent, et lui disait qu’il avait trouvé une vraie jeune salope. Laurent répondait qu’il avait pas tout découvert encore.Il me déshabillait, puis lui aussi et me prenait vite fait sur la banquette. J’étais à 4 pattes avec la queue du directeur dans ma jolie chatte.Laurent nous regardait, il en perdait pas une miette. Je le regardais pendant que je me faisais prendre. Je le fixais et me mordillais les lèvres. Je savais qu’il était excité !Le directeur se retirait et crachait assez vite. En se rhabillant, il me disait : ” J’en ai vu passer des salopes, mais toi ! Putain…”. Il sex izle terminait même pas sa phrase, il tapotait sur l’épaule de Laurent et sortait de la pièce.J’étais partie me doucher pour être prête et propre. Là encore j’avais traversée de longs couloirs. Dans ces couloirs on pouvait entendre des cris de jouissance, des bruits d’hommes et de femmes qui avaient l’air de prendre leurs pieds ! J’adorais cette ambiance !Puis Laurent m’accompagnait jusqu’à la salle.Il m’expliquait le déroulé :”Lola, cette fois, tu va passer une étape supplémentaire. Vous serez 3 femmes. Tu auras bien compris que les deux autres ont également de l’expérience. Habituellement, la salle Les affamées est réservées exclusivement à des femmes qui pratiquent depuis longtemps ici. Mais ils ont voulus te mettre dans cette salle pour voir ce que tu valais. N’oublie pas, si tu veux tout arrêter et sortir, le mot code est Joker !”Puis, il m’embrassait et me laissait entrer dans cette petite salle d’attente. J’attendais patiemment de faire mon entrée.J’en profitais pour lire à nouveau le règlement.Les participants hommes auront 3 murs, avec environ 40 trous au total.Je pourrais toujours sucer les queues, aussi me les enfoncer, et les hommes pourront toujours me toucher. Ainsi, toutes les parties de mon corps seront disponible à ces Messieurs.Les capotes étaient toujours obligatoires pour les pénétrations. Pour les éjaculations, elles n’étaient cependant pas obligatoires. Si les participantes voulaient sucer, avaler sans capote, elles y étaient libre de le faire !Des lingettes nettoyantes et préservatives étaient toujours disponibles à l’intérieur du glory hole.Mais cette salle, était bien différente que celle de la dernière fois.Tout d’abord, Il y avait une porte qui permettait si on le voulait de faire rentrer un homme à l’intérieur.Puis des accessoires sexuels était à disposition à l’intérieur comme des godes, fouets, gobelets, etc… Il y avait des tables, des chaises, des tabourets.Mais en plus des trous, il y avait des plus gros trous avec une sorte de couchette qui permettait de faire passer une partie de son corps. Sûrement pour se faire baiser sans voir les personnes.Bref, je voyais les photos qui garnissaient la petite salle d’attente… Je m’attendais à passer une chaude soirée !Soudain j’étais autorisé à me rendre dans la salle. Elle semblait immense !Les deux autres femmes rentraient aussi par deux autres portes. Elles étaient assez belles toutes les deux ! Nous nous faisions la bise chacune puis nous nous présentions.La première s’appelait Isabelle, et elle avait 37 ans. Elle venait ici depuis 5 ans quasiment 1 fois par mois. J’essayais rapidement de compter les nombres de queues qu’elle avait dû avoir dans sa bouche. J’abandonnais très vite ! Elle était en couple et d’après ses propres mots, ici c’était son parc d’attractions… Son mari aimait la voir avec d’autres mecs et femmes. Il serait d’ailleurs présent de l’autre côté du mur.La deuxième s’appelait Leslie. Elle avait 30 ans. Elle était bisexuel, elle venait ici avec l’accord de sa petite amie. C’était son défouloir pour avoir de la queue et donc, satisfaire ses besoins. Sa copine ne serait pas présente à ce show !Et moi, je me présentais : “Moi, c’est Lola. J’ai 19 ans. Je viens pour la deuxième fois ici ! Et première fois dans cette salle. Je suis en couple mais je suis venu avec un de mes amants”.Une des deux, Isabelle me répondait : “C’est toi la fille d’il y a quelques semaines qui a vidé les salles”. Elle regardait l’autre femme et continuait : “Une certaine Lola avait fait sensation ce soir-là ! La voilà ! Enchantée miss”.Je détestais quand on m’appelait “miss”…La musique, un peu dance, se mettait en marche et les lumières se diminuaient d’intensité ! On entendit des pas, plusieurs pas de chaussures. Très vite, Les trous commençaient à se remplir de bites ou de mains.Le show pouvait commencer. D’après le surnom de la salle, les hommes attendaient beaucoup de nous trois. Je devais donc être au niveau l’enjeu, j’étais prête !La première a attaquait été Isabelle, très gourmande, elle branlait avec l’aide de ses deux mains deux bites puis gobait une troisième. Elle commençait très fort…Leslie, elle, s’était mise un masque qui caché une partie de sa tête et faisait entrevoir ses yeux.Elle se dirigeait tout de suite sur une queue bien raide puis commençait à la sucer avec envie…A mon tour de me lancer. Je me dirigeais vers une queue black bien dure… Je la prenais en main, je la branlais doucement, puis commençais à accélérer mes mouvements, tout en continuant à examiner la salle, les meubles et les accessoires mise à disposition…Puis je prenais cette queue en bouche, délicatement… Je sentais à chaque mouvement de langue que ce cher monsieur bandait de plus en plus. J’avais une sensation que ma bouche devenait trop petite ! Je la sortis de ma bouche et la plaçait entre mes seins… Je la frottais contre ma poitrine à la recherche de son jus. Puis j’entendais un petit gémissement, il allait éjaculer.Soudain, je décidais de prendre un gobelet mise à disposition, et essayais tant bien que mal de récupérer sa semence qui partait dans tous les sens suite à ses vas et viens avec sa main.Je me levais, m’étais mise en plein milieu de la sombre salle et essayé de me faire entendre par dessus la musique : ” Messieurs, à la vôtre !”.Oui je venais de leurs montrer le gobelet rempli de quelques gouttes de spermes et le buvait devant eux. Isabelle et Leslie me regardaient faire. Oui j’étais décidée à leurs prouver que j’étais plus salope qu’elles !Après cet aparté, je me dirigeais vers d’autres trous.J’en attrapais une au hasard, je décidais de lui sucer que le gland. Juste avec mes lèvres, je compressais son gland très fort et le faisais juter dans ma bouche. Une vraie cochonne !L’homme avait kiffé car il m’avait crié par dessus la musique ceci : “Merci petite salope !”.J’adorais ce surnom !A côté, il y avait une bite qui dépassé d’un trou, elle avait déjà un préservatif, il fallait juste l’astiquer un peu pour la faire grossir ! Chose que j’ai faite en moins de 5 secondes.Je la prenais puis me l’avais rentré dans ma chatte de petite pute. Je sentais des mains qui me caressait les seins, une autre qui me titillait mon petit cul. Quel pied !Je m’enfilais cette queue à mon rythme, c’est à dire assez sauvagement !Il jutait aussi vite, ils me paraissaient tous bien excités ces mecs là.Je distinguais Isabelle qui s’était installé sur une banquette avec un trou pour faire passer la moitié de son corps de l’autre côté du mur. Tout en me faisant prendre par une queue assez agréable je la regardais se faire baiser.Juste après je décidais de faire pareil. Je m’installais dans celui d’à côté d’elle. Elle me regardait et me disait : “Tu va adorer Lola”. Puis elle gémissait de plaisir… Les yeux en l’air… Elle prenait du plaisir, elle aimait ça !Je m’installais, le principe était de se mettre sur le dos sur la banquette. Mes jambes, mon vagin et mes fesses se trouvaient du côté “hommes” et le reste dans notre salle. En clair, mes parties intimes étaient à l’entière dispositions des participants.Le but, était simple. Les hommes devaient attendre leurs tours pour insérer leurs queues dans nos orifices… Nous étions en libre service. De vraies petites chiennes à disposition. L’idée était géniale !Je sentais ma première bite en moi… J’avais l’impression que c’était celle de Laurent mais sans certitude. Peut-être qu’il insérait sa queue dans une des deux autres.Leslie, elle, continuait à recevoir des bites dans sa bouche. Elle avait prise un gode et se le rentait en même temps.Moi, la deuxième venait de me pénétrer… que c’était bon ! Incroyable sensation ! Je me sentais chanceuse de réussir à faire ça. Beaucoup de femmes le voudrait, et j’en suis sûr, quelles ont peur de franchir le cap au moins une fois. D’autres n’ont ou n’auront jamais l’occasion.Je devais me tenir sur les parois tellement les queues me pénétraient ! À des vitesses plus ou moins comparable… Certains m’enfilaient leurs bites dans mon cul, c’était selon leurs goûts et préférences.Ils y en a qui jutaient dans leurs capotes et d’autre sur moi. Je sentais le sperme dégouliner le long de mes cuisses. Ça ne s’arrêtait pas !Impossible de compter mais ce qui était sûr, c’est qu’il y avait du monde ce soir pour cette salle.Je me retirais entre deux queues. Je devais me nettoyer avec une lingette. Je buvais un peu d’eau car je n’avais plus de salive à force de sucer et de gueuler de plaisir.Isabelle s’était aussi retirée de la banquette. Elle me faisait signe de la main pour que je la rejoigne. Elle s’occupait d’une queue, elle me demandait de continuer à la sucer… Elle se mettait à mon oreille et m’expliquait que c’été son mari.Ma mission était de lui vider les couilles. J’allais faire mieux. Je m’apprêtais à lui faire une fellation de salope mais surtout j’allais avaler son jus et bien le montrer à sa femme !Je m’efforçais de lui garantir un traitement de faveur. Je voulais qui jouisse dans ma bouche. Je voulais sentir le long de sa queue son sperme arriver, puis le recevoir tout chaud sur ma langue, mon palet, ma gorge… J’ouvrirais la bouche devant Isabelle, puis la refermerait et avalerait sa semence anal sex ! Puis je la rouvrirais pour qu’elle constate que je n’avais pas oublié une goutte.C’était chose faite… Je le faisais et je léchais un par un mes doigts où se trouvait encore du sperme. Elle me regardait d’un air satisfaite !Après avoir engloutie son sperme, je partais de nouveau sur le mur à la recherche encore de queues à satisfaire…De mémoire, j’avais dû en vider encore une bonne dizaine… Soit avec la bouche, mon cul ou mon vagin !Puis une voix dans un micro indiquait, qu’un homme avait été tiré au sort pour pouvoir rentrer à l’intérieur.Je ne le savais pas, c’était une des particularités de cette salle. Un individu gagnait le droit de rentrer à l’intérieur. Il avait donc le droit de tout nous faire. Nous étions à son service, à sa disposition.Soudain, la porte s’ouvrait. Il s’agissait d’un homme d’environ 50 ans.Isabelle se précipitais pour lui goûter la queue. Leslie lui caressait le torse… Moi j’étais arrivé et avais attrapé sa queue qui était déjà dans la bouche d’Isabelle. Puis je lui indiquais qu’on allait la sucer à deux. De chaque côté ! Comme de véritables suceuses ! Nos langues parfois rentraient en contact à la grande joie de notre heureux participant.Puis chacune notre tour, il nous avait prise comme des chiennes couchés sur la table de la salle. Le concours de gémissement avait commencé… Mais moi je gueulais toujours plus fort !Puis pour le faire juter, je lui avais prise sa bite entre mes seins. Ma poitrine généreuse avait eu raison de lui. Il avait éjaculé sur moi. Les deux autres n’avaient rien eu…J’étais contente !Je m’amusais à récupérer le sperme sur mon corps et à sucer mes doigts comme une belle salope. Tout cela en me retournant face aux trous.Je n’étais pas encore rassasiée… Et j’espérais qu’il y avait encore des queues derrière !Je prenais un gode ventouse, le plaçais parterre et l’insérais dans mon petit cul. Puis Leslie était venue s’allonger en dessous de moi pour venir me lécher mon clito ! Elle m’insérait un doigt puis deux dans ma chatte, et moi, je suçais une belle queue qui dépassait d’un trou.J’entendais comme la dernière fois, des commentaires. Avec la musique c’était assez difficile mais dans l’ensemble, le public masculin aimait le dévouement de chacune d’entre nous !Puis la voix dans le micro reparlait. Elle annonçait le dernier « round ». Avant de mettre fin au show de la salle.5 nouveaux hommes avaient été tirés au sort. Ces hommes là devaient sélectionner 1 femme partis nous 3.Puis ces 5 hommes pourront attacher la femme pour la baiser. Particularité, la femme ne verra absolument pas ces hommes.À l’unanimité j’avais été prise pour effectuer cette activité. Ça ne m’étonnait pas ! Je savais qu’il m’aurait prise, moi, jeunette de 19 ans. Je savais qu’ils me voyaient tous comme un sac à fourrer ! Voir comme un sac à foutre…Les hommes me plaçait, prête à me faire défoncer comme une pute…Chacun leurs tours, ces hommes me pénétraient le cul et ma chatte. J’aimais me faire prendre par eux. J’étais coincée, bloquée, je ne pouvais pas bouger je devais simplement attendre et les laisser faire. Je me retenais pas , je gémissais que dis-je, j’hurlais de plaisir. Puis ces hommes se lâchaient un par un sur mon cul. Je sentais leurs jus chaud. La soirée glory hole se terminait.Le directeur et Laurent étaient tous deux ultras ravis ! Je partais me doucher, les deux autres femmes étaient là et me félicitaient pour ma performance ! Je m’étais éclatée !Nous sommes ensuite revenus à l’hôtel avec Laurent. Il était tard. Très tard. Nous baisions, il m’avait dit qu’une nouvelle fois, j’avais excellé cette soirée là. D’après ses mots, j’avais réussis un véritable festival avec les deux autres femmes !Moi je pense que nous étions simplement affamées…Chapitre 2 : Le gang bangNous avions mal tirés le rideau la veille quand nous étions rentrés dans la chambre d’hôtel. De ce fait, le soleil qui rayonnait dehors me réveillait à cause de sa luminosité.J’étais nue, enlacée dans ses bras sous cette chaude couette. Je sentais son corps également nu contre le mien. Mes fesses contre son sexe. Je sentais battre son cœur à travers sa queue.Je me retournais et le regardais dormir. Toujours avec ces rayons de soleil qui se reflétait sur sa peau.J’avais passée une excellente soirée ! Et c’était grâce à cet homme. Je me mettais soudainement à lui caresser le visage puis je lui faisais des baisés sur la joue, son torse. Je descendais encore, jusqu’à sa bite.Je sortais ma langue et commençais à lui lécher ses deux boules. Puis je remontais toujours avec ma langue cette belle et grosse queue jusqu’à son gland. J’humidifiais deux doigts et les glissais au niveau de son frein et lui prodiguais des caresses.Sa queue grossissait un peu. Je soulevais la couette et décidais de prendre dans ma bouche son sexe. Je la sortais, la prenais en main et y apposais mes lèvres le long de sa queue. J’aimais l’embrasser, j’adorais poser mes lèvres pulpeuses sur cette queue. Il se réveillait, et je pouvais commencer ma fellation. Elle grossissait raisonnablement…Puis il avait craché assez rapidement, il faut dire que j’y avais mis de l’intensité et beaucoup d’implication buccale.Nous nous douchions et étions partis petit déjeuné.Nous devions repartir en fin de matinée.Dans la chambre avant de partir pour la gare, Laurent me confiait que le directeur du complexe lui avait proposé une idée sympa pour la prochaine rencontre. Il ne voulait pas m’en parler, il me disait qu’il allait préparer cela et reviendrais vers moi par mail.Cependant, il m’avait prévenu qu’il serait occupé quelques semaines. Je le rassurais en lui disant qu’il n’y avait pas de soucis. De plus, ma relation avec David me laissait de moins en moins la possibilité de partir aussi longtemps.Je rentrais chez mes parents et je passais la fin du week-end chez David. S’il savait que je mettais fait prendre par tous les trous la veille…. Ça m’excitait tellement !J’avais été sage toute la semaine. David avait eu le privilège d’être le seul à me baiser.J’avais simplement échangé des sextos avec Marc. Et m’étais connectée quelques soirs sur le site de webcam aléatoire. Ça faisait longtemps et je voulais voir quelques mecs se branlaient pour moi.Quelques jours plus tard, j’avais reçu un nouveau mail de Laurent.Il me demandait une photo de moi en version assez « chienne » d’après ses mots. Il avait été bref dans son mail. Et devait revenir vers moi pour me dire quel jour je devais bloquer !Je m’attendais à une nouvelle soirée hot en perspective…J’avais eu Chloé par message. Tout allait bien avec son mec. Je lui avais dit que j’étais aller de nouveau à une soirée glory hole. Elle était contente pour moi, et me laissait entendre qu’elle aurait bien aimé le faire aussi de nouveau. Cependant il était hors de question qu’elle y aille avec son mec. Celui-ci n’aurait pas supporté à nouveau de la voir avec des bites en bouche.Romuald m’avait proposé de passer chez lui. Nous avions une envie mutuelle de se faire du bien. Je l’avais excité sur un fond de zouk dans son salon en mode petite chaudière de queue.Disons qu’il avait plutôt apprécié le spectacle improvisé !Rien qu’en bougeant mon fessier, Romuald avait attrapé une taille de pénis assez satisfaisante. Je m’étais à profit ce que j’avais appris lors de mes cours de danse quand j’étais au lycée ! Romuald était assis dans son canapé, avec sa bière dans la main entrain de me dévorer du regard. Je lui taillais donc une pipe puis il me prenait toujours parterre dans le salon et surtout sur le fameux tapis !J’avais reçu enfin le mail de Laurent quelques jours pus tard !J’étais tellement impatiente de le revoir… Je kiffais mes aventures avec lui.” Chère Lola,Devant l’engouement populaire de tes 2 soirées glory hole. Notre ami le directeur nous a gentiment invités pour passer une nouvelle soirée assez exceptionnelle. J’ai pioché dans ta liste d’envies pour être en adéquation avec la proposition.Tu seras la Reine de la soirée. Réserve ta journée de samedi qui arrive. J’ai pu me libérer. Tu va être exceptionnelle Lola, je le sais par avance ! Affectueusement”.Je lui répondais aussitôt et lui disais que j’avais hâte à nouveau de servir de jouet sexuel. Je pense qu’à ce moment là je ne réalisais pas ce qu’il allait m’attendre !Les jours passaient super vite.Laurent m’avait envoyé au préalable les modalités de rendez-vous mais m’en avait pas dit plus sur ce qu’il était prévu !Le rendez-vous était fixé le samedi à 15 heures.Nous nous étions donné rendez-vous sur le parvis de la gare comme d’habitude. Cependant, il avait loué une voiture. Une superbe voiture de marque Allemande. Il m’expliquait qu’il avait préféré loué une voiture car il rentrerait dans la nuit. Il était impossible pour lui de rentrer le dimanche tard. Moi je resterais à l’hôtel.Il avait un repas dominical familial à ne surtout pas rater ! Je n’avais pas cherché à en savoir plus ! Nos vies respectives ne nous regardaient pas, et c’est ce qui faisait le charme de nos rencontres à chaque fois !Il roulait vite, très vite. Comme si, qu’il était pressé d’arriver à bon port. Sans rentrer dans les détails il commençait à m’expliquer que le bedava porno directeur nous avait conviés à une soirée spéciale ! Et surtout que cela avait un lien direct avec notre fameuse liste.Il voulait me réserver la surprise du thème de la soirée !Il m’avait simplement averti au préalable de prendre une tenue super sexy. Mais sur ça, il ne devait jamais s’en inquiéter !Nous étions assez vite arrivés à Lille. Au fameux “complexe”.Toujours le concierge qui nous accueillait avec gentillesse. Et toujours ce petit salon conviviale qui nous attendait !Sans le demander, nous avions droit à notre coupe de champagne. C’est à ce moment là que Laurent m’expliquait ce qu’il m’attendait durant cette soirée :” Lola, je t’ai organisé avec l’étroite collaboration du directeur une soirée Gang-bang ! “.A ce moment là, je me rappelle que j’avais eu du mal à avaler ma gorgée de champagne. Je le regardais et lui demandais si c’était sérieux. Il me répondit que oui, plus rien ne me perturbais en fait. A vous dire vrai, je me doutais… Ça paraissait être la suite logique de nos délires sexuels !Moi : ” Combien d’hommes ?”Laurent : “8, tous avec des tests VIH même s’ils auront des capotes ! Je participerais et le directeur aussi !”Moi : ” Et les autres, ce sont qui ?”Laurent ” Des connaissances et des habitués de ce genre de pratique. Ta photo, que je t’ai demandé l’autre fois par mail, nous a servi à démarché les 6 autres candidats. Il faut dire que nous avions au moins 30 à 40 postulants. Il a fallu faire un choix. Les Hommes de ce soir ont entre 25 à 58 ans. Tous sont endurants et te permettront de passer une bonne soirée assorti de plaisir…”.Je buvais ses paroles. J’avais hâte juste de l’entendre m’explique cela ! J’envisageais être au milieu de ces hommes tous expérimentés les uns des autres et me faire prendre comme une salope que j’étais !Laurent m’emmenait alors dans une autre salle. Nous traversions à nouveau les nombreux couloirs. J’entendais encore des hurlements et gémissements de plaisirs qui devaient sortir des salles de Glory Hole. J’en frissonnais tellement ça me rappelais des souvenirs…Puis Laurent me disait : ” Tu va patienter dans une salle d’attente comme les précédentes fois, prépare toi comme tu veux. On viendra te chercher dans quelques minutes…”.Il m’embrassait et me laissait dans cette salle d’attente. il m’avait dit dans mon oreille de me laisser faire et de prendre du plaisir ! J’en profitais pour me préparer et me remaquiller un peu.La porte s’ouvrait, j’étais prête ! Laurent m’invitait par la main à le suivre. Il me guidait dans un couloir long et assez sombre. Puis nous nous étions arrêtés devant une grille. Derrière celle-ci, il y avait un escalier qui descendait.Arrivé en bas, je regardais les lieux. C’était une grande salle avec des fauteuils, canapés, des banquettes, des tables, de la moquette à certains endroits et un bar !Pas de doute ! C’était un endroit pour pratiquer les gang-bang ! Cet endroit était fait pour ça ! Ça se voyait ! L’ambiance et la lumière mettait en confiance, tout était fait pour faire du sexe ici !Soudain, les 7 autres hommes rentraient dont le directeur.Le directeur venait me saluer en premier en me disant qu’il était ravi de me revoir ! Les autres hommes me saluaient également. Certains étaient avec des masques, d’autres non ! Ils étaient surtout super à l’aise.Avant de commencer, le directeur servait des coupes de champagne et rappelait les règles d’hygiène à tous.Puis me présentait à ces hommes :”Messieurs,je vous présente Lola. Charmante demoiselle de 19 ans. Certains la connaissent déjà puisqu’elle a excellé à deux reprises dans les salles glory. Lola est déjà très appréciée ici et sa fougue n’y est pas étrangère ! Elle détient une petite réputation au sein du complexe, ce qui est assez rare au bout de quelques temps !Vous étiez une bonne quarantaine à vous inscrire, nous sommes 8 ! Alors essayons d’honorer les hommes refusés !Autre chose, il s’agit de son premier gang bang, alors sachons mesurer la chance que l’on a ! Il y a quelques minutes elle ne savait pas qu’elle allait avoir 8 bites pour elle. Je vous laisse imaginer son degré d’excitation !A la vôtre Messieurs !”Nous buvions notre coupe. J’étais là devant eux, quasiment tous me mataient. Il y a avait deux blacks dont un masqué ! Puis un homme avec des cheveux poivre qui devait être le plus vieux.Un autre masqué qui devait être le plus jeune, il était déjà torse nu et avait une belle musculature !Puis deux autres hommes avec des cagoules qui laissaient entrevoir simplement leurs bouches et yeux. Assez impressionnant ! Mais surtout excitant à souhait !Nous avions pas trop tardé à finir nos verres, les hommes étaient surtout excités par l’idée de s’amuser avec moi !Laurent commençait les hostilités. Il se mettait sur le canapé rouge. S’asseyait et ouvrait sa braguette. Je me mettais aussitôt à 4 pattes et commençait à lui faire une fellation.Très vite j’ai senti un homme se mettre à côté de moi à genoux qui me touchait les seins un autre de l’autre côté me touchait lui, mon vagin. Les autres étaient tous debout à regarder comment je suçais Laurent.Le directeur allait de son commentaire : “Messieurs, nous avons de la chance ! Elle suce comme une vraie chienne ! Regardez-moi ça !”.Un des blacks s’asseyait à côté de Laurent, tout en gardant la queue de mon amant dans la bouche je commençais à branler le mec. Il me disait : ” T’en a déjà eu des queues comme ça dans la bouche Lola ?”.Je lui répondais : ” deux fois par semaine minimum” puis j’attrapais sa queue épaisse dans ma bouche puis léchais sa bite tout en longueur et le regardais comme une chienne pendant qu’un des hommes me rentrait des doigts dans ma chatte.Je mouillais déjà ! J’étais super excité alors qu’ils avaient encore rien fait !Laurent me regardait sucer, j’échangeais des regards avec lui et je pense qu’il adorait me voir autour de tous ces hommes !Puis le plus jeune m’emmenait sur une banquette et commençait à me prendre par derrière…Quelle sensation ! Il me prenait vite fait avec entrain tout en me coinçant mes tétons avec ses doigts.Ensuite le directeur m’avait prise par la main et me demandait de me mettre à 4 pattes sur la moquette. Puis il restait debout et je devais le sucer. Que dis-je, je devais lui astiquer sa queue !Un autre venait en dessous de moi et commençait à me pendre la chatte et l’autre black venait lui me prendre le cul qui était déjà bien ouvert ! Sa grosse queue continuait à bien écarter mon trou…Les 5 autres se branlaient tout me regardant se faire prendre par tous les trous ! Une première pour moi ! Là clairement, j’étais une salope ! Une putain de salope !A cet instant j’imaginais la tête de David s’il me verrait me faire prendre par 8 mecs ! Et vous savez quoi ? Ça me plaisais de penser à lui !Un des hommes avec la cagoule me trait les cheveux et me plaçait sur une table. Dos à la table. Il me titillait le clito avec sa langue puis me rentrait deux ou trois doigts. Ma chatte était grande ouverte puis enfilait sa bite dans moi. Je tournais la tête et me servait d’une bite qui était à ma disposition à côté de moi. Elles étaient toutes durs !Je gobais, suçais, léchais, avalais les queues comme des perles. Puis je changeais et me mettais sur le ventre sur la table. j’ouvrais la bouche et les hommes venaient me baiser la bouche comme une grosse pute. Un autre m’enculait avec intensité !Je gémissais…La table bougeait, tremblait chaque fois que sa bite venait dans toucher mon rectum !Je découvrais avec plaisir que j’aimais de plus en plus être prise par le cul ! Je ne sais pas si j’étais plus anal que vaginale mais je savais que j’aimais la bite !Que c’était bon !Ensuite les hommes m’ont mise sur le lit qui se trouvait au milieu de la grande salle et m’avaient installée sur le dos, cuisses grandes ouvertes ! J’étais prête à recevoir leurs queues chacun leurs tours ! Au moins 2 minutes chacun. Ils rentraient leurs bites comme des sauvages. J’aimais me donner à ces inconnus, je savais que c’était peut-être dégradant pour la femme que j’étais car cela ressemblait à une scène de porno mais j’adorais la sensation que cela me procurais !Ils me retournaient à nouveau, et me prenaient tous en levrette toujours chacun leurs tours ! Ils me démontaient, j’avais l’impression de me prostituer gratuitement ! Des pensées malsaines me traversaient l’esprit. Mais les constats étaient les mêmes : je kiffais être une vide couille !A force de jouir, je ne savais plus à qui appartenait la queue qui me pénétrait ! De plus les masques de certains ne m’aidais pas ! (rire).La chose qui m’impressionnait le plus c’est qu’il était tous bien membré et endurant ! Le casting des candidats avaient été bien fait par Laurent et le directeur !Je servais encore d’accessoires à trous pendant de très logues minutes ! Quand les premières éjaculations commençaient à arriver !Je me faisais baiser par devant et derrière quand je voyais deux queues approchaient de ma tête. Les hommes avaient leurs queues dans leurs mains et maintenaient un rythme effrénés dans la branle de leurs bites !Je les aidais avec ma bouche et ma langue ! Je voulais sortir leurs jus pour que tous ces hommes s’aperçoivent que j’étais une bonne suceuse et avaleuse de foutre !Je prenais leurs queues quasi en même temps en bouche, leurs glands s’entrechoquaient contre mes dents et je les suçais avec ardeur et gourmandise !Puis je m’étais mise à genoux pour recevoir leurs jus !J’en avais partout.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32