Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Romance d’un dépucelage – 8ème chapitreCette huitième romance fait suite à de précédents récits :1ère et 2ème romance : https://fr.xhamster.com/stories/romance-dun-d-pucelage-et-sa-suite-9354573ème romance : https://fr.xhamster.com/stories/romance-dun-d-pucelage-3-me-partie-9582494ème romance : https://fr.xhamster.com/stories/la-romance-dun-d-pucelage-4-9646735ème romance : https://fr.xhamster.com/stories/la-romance-dun-d-puclage-5-me-pisode-9784066ème romance : https://fr.xhamster.com/stories/romance-dun-d-pucelage-6-me-partie-10092137ème romance : https://fr.xhamster.com/stories/romande-dun-d-pucelage-7-me-chapitre-1022178A lire de préférence dans l’ordreLa romance d’un dépucelage ( 8 )Une nouvelle fois, Clément se rendait au domicile de son bien-aimé. Le rendez-vous était prévu en fin d’après-midi. Clément, dans son naturel réservé, n’avait point demandé la raison de cette rencontre si tardive dans la journée. Patrick lui avait simplement demandé de bien réserver toute la soirée de ce samedi.Clément sonnait avec enthousiasme à la porte de son chéri. Vite introduit dans les lieux, Patrick l’embrassait chaleureusement. Mais cette fois, il ne semblait pas s’embarrasser par des préliminaires. Tous deux se dirigeaient hâtivement dans la salle de bain. Ce lieu leur était habituel pour de nombreux jeux érotiques et sexuels. Ils se déshabillaient et s’étaient retrouvé très vite tous nus. Ils filaient alors dans la grande douche italienne.Un long cérémonial de rasage commençait. Patrick faisait, avec la grande attention, disparaître le moindre poil que pouvait encore avoir Clément. Il était pourtant déjà presque imberbe au départ. Pour beaucoup de zones, l’épilation consistait plus à ôter une éventuelle repousse que de faire disparaître une toison. Ce méticuleux rasage faisait également partie d’un cérémonial pour favoriser les premières caresses. Ces attouchements permettaient de mettre en éveil toutes les parties érogènes du corps de Clément. Patrick en profitait également pour titiller avec sensualité les parties génitales de son jeunot. Patrick n’était pas en reste, les mains de Clément se hasardaient également parmi les zones érotiques de l’autre corps. Tous deux, maintenant, bandaient avantageusement. Chacun éprouvait du plaisir à s’exhiber en érection devant l’autre.Lisse comme un ver, Clément entreprenait une étreinte sensuelle avec son amant. L’un comme l’autre se désiraient. Branles, léchages, doigts dans l’anus et fellations apparaissaient salvateurs pour les deux excités. Très vite, sans contrôler sa montée de semence, Clément explosait de tout son sperme sur le ventre de son amant. L’éjaculation avait été pour Clément quelque peu précoce, résultat d’une forte excitation sans retenue. Clément était alors guidé à s’agenouiller face au pénis bien raide de Patrick. Une fellation était vite entamée. Peu de temps après, Patrick éjaculait dans la bouche grande ouverte de son Clément. Patrick n’avait pas lutté contre son envie d’éjaculer directement dans la bouche. Il aimait regarder son jeune amant avaler le liquide chaud qu’il venait de lui donner.Tous les deux avaient joui très rapidement. Ce rapport sexuel rapide ne semblait pas avoir été prévu, mais Patrick avait dans l’idée qu’ils seraient ainsi plus performants pour le reste la soirée. Mettant fin aux sensualités humides faites sous la douche, ils finissaient finalement tous les deux par se laver chacun de son côté avant de sortir et de se sécher hors de la douche. Cette première étreinte avait un goût de trop peu pour Clément. Mais il ne savait pas ce qui l’attendait pour le reste de la soirée, du coup il ne faisait aucune allusion sur cette rapide sauterie. Tout juste sortie de la salle de bain, les deux complices gagnaient la chambre. Patrick donnait alors la consigne à son jeune chéri d’opérer aux transformations nécessaires pour se mettre en femme. Patrick montrait sur le lit la présence de la lingerie et de la robe que Clément devait porter pour cette soirée. Complice et sous ces directives, Clément commençait la transformation par manucure suivie d’un maquillage. Clément était rodé à ces préliminaires au travestissement. Il le faisait maintenant avec une certaine dextérité. Une perruque blonde placée sur sa chevelure permettait de parfaire l’ensemble. Ainsi travesti, Clémence devenait avec peu de détails une très belle jeune femme.Clémence passait alors à la délicieuse séance d’habillage. Un trio de lingerie allait prendre place sur son corps imberbe. Il était composé d’un caraco dans lequel des faux seins siliconés prenaient place et transformait le buste de Clémence en une poitrine très réaliste. La deuxième partie de la lingerie était un serre taille moulant délicieusement son ventre plat. Quatre jarretelles longeaient ses fines jambes dans l’attente d’être accrochées à des bas. Le dernier morceau de lingerie était bien évidemment le string, assorti aux deux précédentes pièces de lingerie. Désireux de laisser encore un peu son sexe tout nu devant son amant qui se régalait de cette séance sensuelle d’habillage, Clémence entreprenait d’enfiler sensuellement les bas mis à sa disposition. Ces bas étaient des bas résilles noirs. Les jambes ainsi gainées prenaient une allure très impudique, par leur effet justement résille. Clémence prenait soin d’accrocher canlı bahis le haut des bas aux jarretelles du serre-taille.Ainsi habillée de lingerie, Clémence était devenue très sexy. Il émanait de sa silhouette une femme exagérément impudique. Les bas résilles donnaient une allure pornographique aux jambes ainsi qu’aux hanches dénudées. Sa morphologie jeune et longiligne la transformait sans se tromper en une femme. Patrick lui demandait de passer les escarpins talons aiguille avant le string. Clémence s’exécutait avec un plaisir non dissimulé et commençait gravement à tortiller des fesses. Elle se sentait de plus en plus devenir une femme, entrant parfaitement dans ce jeu d’actrice sensuelle. Le string prit enfin place sur les hanches de Clémence, dissimulant ainsi sa dernière virilité. Quelques pas faits dans la chambre permettaient à Patrick de jubiler et d’apprécier les courbes et le déhanché de sa demoiselle. Une robe courbe venait enfin d’être passée pour parfaire l’allure féminine que renvoyait la jeune et belle Clémence.Patrick avait pris soin de s’habiller également, tout en ayant profité du splendide spectacle d’une femme se gainant de beauté. Il salivait devant la beauté de sa complice qui paraissait tellement femme qu’il n’en revenait pas lui-même. Il lui présentait un sublime collier qu’il plaçait avec grande précaution autour du cou de Clémence. Assorti avec une bague mise au doigt, ce petit complément de sensualité venait apporter la touche finale, travestissement réalisé avec le plus bel effet.Le couple filait maintenant dans la salle à manger. Ils entreprenaient tous les deux de mettre les assiettes, le couvert et les verres pour le dîner de ce soir. A la grande surprise de Clémence, la table était mise en place pour trois personnes. Patrick laissait alors volontairement planer l’identité et le sexe de l’inconnu qui allait, ce soir, former le troisième complice. Autant ce jeu faisait sourire Patrick, autant Clémence était, malgré elle, prise par une certaine inquiétude, sa nature timide reprenant comme toujours le dessus dans de telles circonstances. Malgré tout, les préparatifs de la table continuaient puis le couple allait à la cuisine pour parfaire les préparatifs du repas de ce soir.L’heure de l’arrivée de la personne inconnue de Clémence sonnait enfin à la porte d’entrée. A la stupeur de cette dernière, c’était une femme qui entrait dans le couloir. Cette femme présentait un grand sourire et offrait ainsi un visage très chaleureux. Patrick et cette femme s’embrassaient comme une connaissance de longue date. Clémence venait également de comprendre que cette femme n’était autre que la doctoresse qui l’avait ausculté dans son officine. L’auscultation avait été d’ailleurs très troublante pour la pauvre Clémence qui n’en menait par large ce jour-là. Mais cette fois, Sandrine, c’était son prénom, se présentait non comme une femme médecin mais comme l’excellente amie de Patrick. Dès la fin des présentations, Sandrine prenait les devants en congratulant la beauté de Clémence. La jeune travestie rougissait de recevoir un tel compliment venant d’une femme. Sandrine venait de se défaire de son long caban et dévoilait elle aussi une tenue hyper courte et hyper moulante. Clémence regardait cette femme avec admiration. La robe que Sandrine portait mettait en valeur sa silhouette fine, le décolleté en vé profond donnait à tout homme l’envie d’y glisser un regard. Les longues jambes gainées étaient mise en valeur par des bas avec couture sur l’arrière. La robe tombant sur ses mi-cuisses n’était pas non plus étrangère pour dévoiler une allure très sexy. Patrick jubilait. Il concluait très habilement qu’il allait ce soir être comblé par les deux plus belles femmes de son entourage proche. Les trois convives prenaient place dans le salon et très vite une bonne humeur se créait entre tous les trois. Clémence se décrispait et enfin devenait divine une fois complice avec cette nouvelle intruse.Patrick était aux petits soins pour ses deux invitées de choix. Il faisait le service de l’apéritif jusqu’à la fin du repas. Tous les trois prenaient un excellent repas dans une joie réelle, chacun ayant pris soin d’apprécier et d’écouter les autres personnes présentes. Dans le courant des diverses conversations, Clémence retenait que Patrick et Sandrine se connaissaient de longue date et se fréquentaient régulièrement. L’allusion sur une complicité sexuelle avait été évoquée. Il semblait pour Clémence que son amant était homosexuel, il en concluait que ce n’était pas vrai. Il avait également une attirance pour le sexe féminin.La soirée se déplaçait doucement vers le salon. Les deux femmes devenues complices se taquinaient volontiers, chacune ayant des charmes certains à mettre en valeur. C’était Sandrine qui se rapprochait de Clémence la première. Elle embrassait pour la première fois langoureusement la jeune travestie, scène se déroulant sous le regard complice de Patrick qui ne perdait pas une miette de ce rapprochement charnel. Les deux femmes étaient maintenant enlacées et chacune avaient une main baladeuse sur les fesses de l’autre. Sandrine qui pouvait se vanter d’avoir un joli cul, ne pouvait que subtilement jalouser la fermeté des jeunes fesses très fermes de Clémence. Cette dernière était comme enivrée bahis siteleri par cette femme, elle embrassait bien, elle sentait bon et inévitablement il bandait dans son string trop serré pour un sexe grossi par le désir.Sandrine, coquine et fière de son effet, se rendait compte de la bosse naissante devant le bassin de Clémence. La robe qu’elle portait le long de son corps laissait entrevoir cette belle bosse. Elle ne laissait aucun doute sur le désir naissant de la travestie. Patrick se mêlait aux caresses charnelles sur leurs corps et semblait aux anges de ce début de désir commun à tous les trois. Sandrine et Patrick se mettaient à genoux devant une Clémence qui se laissait lascivement guider. Les quatre mains complices se mettaient à se glisser sous la robe trop courte et le string de Clémence tombait doucement mais sûrement en direction de ses escarpins. Clémence prenait conscience que sa verge, ainsi libérée, venait de se déployer face aux deux visages enthousiastes, celui d’un homme et celui d’une femme. Sandrine libérait les pieds de Clémence de l’emprise du string afin que cette dernière soit bien stable devant eux, les jambes bien écartées. C’était une nouvelle fois Sandrine qui était la plus gourmande et entreprenante par rapport à Patrick. C’était elle qui glissait la première le gland gonflé de ce pénis dans sa bouche. Sandrine était émue de sucer la verge d’une femme. Patrick suçait cette verge à son tour. Tous les deux étaient devenus deux suceurs. Des mains complices masturbaient la belle tige indécente de Clémence. Clémence, pour la première fois de sa vie, se faisait sucer la queue sous l’effet conjointement de la bouche d’un homme et d’une femme. C’était pour Clémence un délice suprême. Le bas de robe de Clémence avait été levé sur les hanches, révélant ainsi les jarretelles et le bas du serre-taille. Sandrine trouvait ce détail de lingerie fort sexy. Elle s’étonnait de l’allure si féminine de la femme au pénis qu’elle entreprenait avec ses mains et sa bouche. Clémence ne se rendait pas compte de l’extrême excitation de la situation. Son émotion et son sexe qui bandait avec résistance cette fois semblaient pour elle une nouvelle et formidable fellation. La travesti venait pourtant de gémir plus fort sous les dernières sucions. Sans se contrôler, elle éjaculait arrosant du même coup les deux visages complices. Clémence se vidait de son nectar pour la deuxième fois de la soirée, dans une joie totalement impudique. Les deux lécheurs recueillaient le sperme chaud de leur jeune femme travestie, se régalant l’un et l’autre de ce liquide.Sandrine se sentait sans retenue, elle se redressait et relevait sa robe sur le haut de ses hanches. Clémence et Patrick découvraient, de la sorte, l’absence de culotte. Le sexe de Sandrine était à nu, surmonté d’un petit rectangle de toison soyeuse. Son porte-jarretelles dévoilant maintenant le haut de ses hanches, fines et très provocatrices par le haut dentelle de ses bas. Sandrine s’allongeait maintenant sur le dos, et écartait ses deux belles jambes gainées. Sa position était hautement impudique, même ses lèvres vaginales ainsi libérées s’entrouvraient délicatement. Patrick invitait Clémence à connaître pour la première de sa vie le goût suave d’un sexe de femme.Clémence se croyait pourtant être devenue homosexuelle en raison des relations exclusives et sexuelles avec Patrick. Cette soirée libertine avec une femme allait définitivement changer son approche de la sexualité. Clémence, toujours les fesses et le sexe à l’air libre, se plaçait à quatre pattes devant Sandrine et s’avançait entre les cuisses ouvertes de Sandrine. Clémence posait sa bouche sur le vagin ouvert de Sandrine. Cette dernière guidait par de petits mots susurrés à l’oreille de Clémence la façon de découvrir son clitoris et la manière de le sucer. Tout plein d’attention et désireuse de bien faire, Clémence s’appliquait dans sa besogne sexuelle. Elle comprenait également, que pendant ce temps, Patrick s’était installé derrière elle car elle sentait une langue chaude et active lui lécher l’anus. Patrick avait repris une douce masturbation du pénis de Clémence car il pendait dans le vide outrageusement entre ses jambes ouvertes. La double scène de cunnilingus et de léchage anal se prolongeait au gré des râles des trois protagonistes. Sandrine, sous l’étonnement de Clémence, se cabrait et émettait d’un seul coup un soupir orgasmique. Clémence qui ne maîtrisait pas l’orgasme clitoridien se contentait d’observer la jouissance de cette femme qui avait son vagin grand ouvert devant la bouche de Clémence.Sandrine reprenait doucement conscience de son état et remerciait sincèrement Clémence de ce tout premier cunnilingus de sa vie sexuelle. Elle se retournait pour offrir sa croupe. Clémence avait maintenant le nez devant les belles fesses en chaleur de cette dame. Se sentant toujours masturbé et sucé de la rondelle, Clémence avançait sa bouche et se mettait à lécher à grand renfort de langue la rondelle de Sandrine. Patrick informait Clémence que son sexe d’homme de ce corps de femme rebandait à nouveau. Il lui indiquait que l’anus qu’elle suçait était désireux d’être pénétré. Patrick était pour guider une Clémence tout émue en raison de la présence d’une femme.Sandrine, les fesses en l’air et les bahis şirketleri jambes bien cartées ne semblait attendre que cette pénétration anale. Clémence se redressait et présentait son pénis redevenu bien raide devant cette chatte anale. Elle la pénétrait de son sexe masculin. Une fois les vas et vient bien entrepris, Patrick présentait lui aussi son sexe devant la rondelle de sa Clémence. Elle ralentissait la besogne et se penchait au mieux afin de laisser plus d’aisance à Patrick pour la pénétrer dans l’anus. Une fois ainsi prise, Clémence se sentait maintenant en train de réaliser une sodomie tout en étant elle-même sodomisée.Clémence découvrait un nouveau plaisir sexuel inattendu. Lorsque son pénis s’enfonçait dans le cul de Sandrine, le plaisir de son sexe la rendait folle. Lorsqu’elle reculait son sexe, elle sentait son anus se faire pénétrer par la totalité du pénis de Patrick. Cette scène sexuelle était d’une très grande impudeur et d’une grande jouissance. L’intensité était telle que les trois protagonistes croulaient sous les râles en tous genres. C’était Patrick qui éjaculait sans prévenir, dans un dernier enfourchement anal, bien au fond dans le cul de sa dulcinée. Clémence se cabrait pour bien ressentir les soubresauts du sexe de son mâle préféré. Les trois complices restèrent quelques instants immobile, profitant chacun de l’extase de ce moment sexuel.Patrick se déboîtait du cul de sa complice, satisfait de la chevauchée anale qu’il venait de réaliser. Clémence, involontairement, avait été en arrière et son sexe était sorti de l’anus de Sandrine. Cette dernière poussait un râle mi-plaisir mi-déception. Elle semblait toujours non rassasiée car elle prenait de se remettre à nouveau sur le dos. Elle levait ses jambes bien écartées et invitait Clémence, qui avait toujours son pénis droit dans sa direction, à venir se glisser dans sa moule. Sous les encouragements de Patrick, Clémence prenait position et venait d’att****r les deux jambes impudiquement ouverte de la femme. Patrick se saisissait du membre tendu de Clémence et l’invitait à s’enfoncer dans le vagin de Sandrine. Pour la première fois de sa vie, Clémence pénétrait une chatte. Elle était surprise de rentrer dans l’antre vaginal avec autant de facilité. Sandrine avait une position bien offerte, parfaitement cambrée pour la pénétration. Son excitation de femme en chaleur avait parfaitement lubrifié tout son conduit vaginal. Clémence se mettait alors à la pénétrer en entier et se satisfaire des allés et retours sans discontinuer. Sandrine râlait cette fois encore plus fort et signifiait à Clémence de ne pas ralentir les coups de queue.Patrick qui s’était dans un premier temps masturbé devant cette scène, celle de deux femmes en rut faisant l’amour. L’une avait la chatte grande ouverte et bien remplie, l’autre femme butinait avec son sexe d’homme. Patrick qui se réjouissait du spectacle venait se positionner à la hauteur du visage de Sandrine. Cette dernière prenait le parti d’entamer une fellation de cette queue offerte sous ses yeux, tendue devant sa bouche. Clémence jubilait. Jamais elle n’aurait, ce soir-là, imaginé avoir son premier rapport sexuel avec une femme, et sous la complicité de son chéri.Sandrine manifestait des signes d’orgasme, tant oralement que par des soubresauts au niveau de son ventre. De toute façon, Clémence n’en pouvait plus. C’était trop intense, tant sexuel qu’émotionnellement. Il éjaculait pour la troisième fois enfoncé en totalité dans le vagin de Sandrine. Cette dernière était vraisemblablement en train de jouir depuis quelques instants. Elle avait lâché sous l’effet de l’orgasme la queue bien raide de Patrick qui contemplait une Sandrine qui s’assoupissait de tant d’efforts sexuels. Patrick en profitait pour reprendre la masturbation de son sexe et il éjaculait presque aussitôt. Très proche du visage de Sandrine, la giclée de sperme chaud venait de se répandre sur la joue et dans le cou de la femme.Clémence, encore à genoux devant Sandrine, la regardait comme subjuguée. Sandrine, si belle femme qu’elle était, si sexy dans sa petite robe moulante, se présentait là comme une femme souillée par tant de sexe. Les jambes écartées dévoilaient une chatte dont les lèvres vaginales laissaient échapper un filet de sperme. En dessous, son anus était encore embué d’une pénétration anale. Son visage dégoulinait de sperme. La vision de cette femme maculée de sperme choquait presque Patrick et Clémence. S’ils bandaient encore un peu, ils présentaient tous les deux une relative propreté sur eux.Honneur aux dames, les deux femmes prenaient congé des lieux et regagnaient la salle de bain. Toutes les deux quittaient leur robe et leur bas afin de prendre une douche des parties génitales souillées par leur sauterie commune. Chacune se refaisait également une beauté. Clémence remettait ses bas résilles et son string alors que Sandrine optait pour sa robe, sans string, sans bas. Ces derniers avaient filé lors de la chevauchée sexuelle. Toutes deux avaient remis leurs escarpins respectifs et laissaient la place à Patrick qui souhaitait se doucher.Tout ce petit monde reprenait place presque pudiquement dans le salon et les exploits de la soirée allaient entretenir la conversion de la fin de soirée. Clémence était finalement heureuse d’être en femme parmi ses deux personnes si câlines et si affectives à son égard. Clémence venait de confirmer la naissance de sa bisexualité. Décidément, ce Patrick allait continuer à lui faire découvrir tous les plaisirs du sexe …

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32