Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Sabine 07-16-2En me relevant, j’aperçois des immeubles en contrebas, je n’y avais pas fait attention en arrivant… Il y a des balcons et sur l’un d’eux, je vois un gars qui nous observe avec attention… J’espère que le spectacle lui a plu… Ils m’aident à descendre du socle des Croix et nous commençons la descente… Mon clito pendouille gentiment entre mes cuisses, tout en évacuant encore un peu de sperme, par un mince filet… C’était bon d’avoir autant attendu avant de se faire baiser… Le plug est bien au chaud en moi et je me sens bien… Pourtant, je suis nue, avec un plug dans le cul et nous sommes dans un quartier résidentiel… C’est vrai que l’exhib me plait bien… J’adore ça…Alors que nous sommes encore dans les escaliers qui descendent avec de multiples petits virages en épingle, nous entendons des voix… Sur le coup, je me demande bien comment je vais échapper à une éventuelle rencontre avec du public… Mais le chemin est assez étroit et il n’y a pas d’échappatoire… Les voix se rapprochent, elles viennent de plus bas… Des personnes montent vers nous, pas des gamins au son de leurs voix… Georges et Paul me regardent d’un air entendu et attendent la suite des évènements… Les salauds, c’est ce qu’ils voulaient depuis le début… Ils ont du espérer cette rencontre… On commence à deviner des silhouettes plus bas, Paul se pose sur une murette et attend, l’air vicelard… Pour Georges, ce n’est pas mieux, il s’est mis très en retrait et attend, lui aussi, que les personnes arrivent… J’hésite un moment sur la conduite à tenir, puis, j’ai une idée… Puisque mes deux compères rêvent de me voir humiliée, nue avec un plug, devant des gens en ville, je vais réduire l’impact de ma rencontre avec ses personnes… L’air de rien, je reste debout juste avant le virage et j’attends que les gens soient tout proche, presque à notre niveau… C’est un couple qui s’approche… Des personnes d’un certain âge, peut-être la cinquantaine… Au moment où ils arrivent, leur regard croise d’abord celui de Paul, qui juste face à eux… Comme je le pensais, ils s’attardent sur cette vison et j’en profite pour me mettre à descendre en les croisant tant qu’ils ne me regardent pas encore… Bien sur, ils me devinent en train de passer, mais sans faire vraiment attention à ma tenue… C’est une fois passée, que la dame tourne la tête et se rend compte de mon état… La vue doit être curieuse, car de dos, je peux passer pour une femme… Nue et avec un truc dans le cul, mais une femme… « Mon dieu chéri, c’est fou, cette jeune femme était nue avec un truc entre les fesses… » Dit la dame à son mari… Il se retourne à son tour pour avoir la même vision… Heureusement, ils ne voient pas mon clito… Je n’entends pas le reste de la conversation car je continue à descendre… Je vois, par contre, qu’ils essayent de mieux m’apercevoir, mais la végétation me cache en partie à leurs regards… Toute fière de mon petit jeu de dupe pour mes compères, j’en oublie de regarder devant moi, et bientôt, je me trouve presque nez à nez avec un monsieur… Là, je suis gênée car je ne l’ai pas vu venir… Et je ne peux pas me cacher… Il est à quelques mètres de moi et me regarde de la tête aux pieds… Je fais quand même semblant de rien et continue à descendre… Lui, s’est arrêté et m’observe… Arrivée tout près de lui, je l’entends me dire « bonjour Mademoiselle, vous avez une belle tenue pour une promenade »… Il faut dire, voir débarquer une jeune femme nue avec des talons, des bijoux et un gros clito, ce n’est pas courant… Je le regarde bien dans les yeux, et d’un air très assuré, je lui réponds « bonjour, oui, il fait chaud, alors je me suis mise à l’aise »… « Vous avez bien fait, il faut profiter de la jeunesse tant qu’elle est là »… Il n’est pas agressif, ni choqué, ouf… Pour passer le temps, en attendant l’arrivée de mes compères, je m’assoie sur le petit muret et je croise mes jambes, ce qui cache mon clito… Le monsieur prend son temps et engage la conversation… « Vous êtes seule pour votre balade ? » me demande-t-il… Il me tend la perche, j’en profite… « Non, je suis avec deux amis, mais je suis descendue plus vite qu’eux » dis-je… « En tous cas vous êtes charmante comme ça » me dit-il… « Merci, c’est gentil, j’espère ne pas vous choquer… » dis-je à mon tour… « Pas du tout, vous égayez ma journée » me répond-il… Ah chouette alors… Sur ces mots, Paul et Georges apparaissent… güvenilir canlı bahis siteleri Le monsieur comprend tout de suite, à nos regards, que ce sont mes amis… « Ah, vos amis sont là » dit-il… « Oui, bonne journée » lui dis-je… « Vous aussi » répond-il tandis que nous partons…Nous arrivons rapidement à la voiture sans autre incident. Il fait beau, doux et je me sens vraiment très bien… Pour un peu, j’en oublierai que je suis nue, avec des talons, mes bijoux et un plug dans la rondelle… J’ai un sentiment de liberté que je n’ai jamais connu aussi fort… Paul ouvre la voiture et j’y rentre, eux aussi et nous partons…Je ne sais pas quelle heure il est et quand je demande, Georges me répond qu’il est 11h45. Ah oui, déjà, le temps passe vite quand on s’amuse… Je me demande quelle va être la suite du programme… En tous cas pour l’instant, tout ça me plait bien… « Tu t’es bien débrouillée tout à l’heure petite salope » me dit Georges… « Oui, tu es gonflée maintenant » reprend Paul… « On a bien aimé te baiser aux trois Croix tout à l’heure, et on t’a bien fait couiner » continue-t-il… « Ouiiiii, merci les gars, j’ai adoré, c’était très fort » dis-je… « Mais on n’a pas encore fini ma belle » me dit Georges…Il me semble que nous roulons en direction de Valence, mais nous sommes encore en ville. Au feu rouge, des passants sont très proches de la voiture et certains jettent un œil à l’intérieur. Ils doivent apercevoir que je suis nue, mais je m’en moque et ne fais rien pour le cacher… Effectivement, certains regards sont marqués par la surprise… Cela m’amuse, du coup je fais mine de ramasser quelque chose par terre et je me penche pour qu’ils voient mes fesses… Je n’ai pas vu l’effet que ça a produit car le feu passe au vert et la voiture démarre…Nous sortons de Privas et nous sommes bien sur la route de Valence. On blague un peu de tout et de rien… Georges, à ma grande surprise, me redonne ma robe transparente… Je la remets et j’écoute ce qu’ils disent… Nous arrivons au Pouzin, et là encore, nous continuons sur la route de Valence en longeant les quais du Rhône. Paul se gare sur un grand parking à gauche sous des arbres. Tous les deux me regardent… Georges me dit « tu vas sortir de la voiture et aller sur la promenade piétonne au bord du Rhône, tu la prendras jusqu’au bout, on t’attend à la sortie de la ville »… Ah, carrément… Bon, puisque c’est ce qu’ils veulent, je ne compte pas me dégonfler… Georges sort de la voiture et au moment où j’en sors aussi, il m’attire à lui, me retourne et me penche un peu… Que veut-il faire ? Il soulève légèrement ma robe, att**** le plug et le retire, ce qui me fait un peu mal… Il le lubrifie de nouveau et me le remet, mais s’arrête juste à la bague…Ah, oui, je comprends… Ainsi positionné, le plug dépasse beaucoup plus… « Voilà, tu peux y aller » me dit-il en souriant… Je pars de la voiture, et traverse le parking jusqu’au passage piéton qui est juste devant un petit escalier qui mène à la promenade… Alors que j’attends devant le passage piéton, des voitures passent, et je vois les visages des occupants… Il faut dire que le tableau doit être surprenant… Une jeune femme en talons, avec une robe très courte et transparente qui veut traverser la rue… Je ne me démonte pas, et quand je le peux, je commence à traverser les deux voies… Dès que je suis engagée, des voitures qui arrivent doivent ralentir, voire s’arrêter, et comme j’avance tranquillement, les conducteurs commencent à apercevoir mon plug qui dépasse… J’imagine la tête des conducteurs derrière moi… D’ailleurs, ils commencent à me klaxonner… Je suis presque au bout du passage piéton et quand j’arrive sur le trottoir d’en face, je me tourne et fais coucou de la main… Puis, je monte les escaliers sous les coups de klaxon… J’espère que Paul et Georges sont contents du spectacle… Je ne sais pas si les automobilistes ont vu mon clito, mais ce n’est pas grave, je m’amuse bien finalement… Arrivée en haut des marches, je prends à droite, en direction de la sortie de la ville… La vue sur le Rhône est sympa, et de grands baquets floral me cache un peu de la route sur la presque totalité du trajet… Il y a un petit vent tout de même ici… C’est plaisant de se promener comme ça, je commence à y prendre goût… Bien sûr, de dos, quand on regarde de la route, on voit ma robe transparente, mais güvenilir illegal bahis siteleri surtout le plug qui dépasse de ma rondelle… Et les coups de klaxon continuent… Quelques audacieux me parlent même à travers la fenêtre de leur voiture, mais sans que je puisse comprendre leurs propos… Je sourie et je fais un petit signe de la main… Ma promenade est très agréable au final… Mes talons claquent sur le sol et j’adore entendre ce bruit… Ma robe commence à se soulever un peu avec le vent mais ça m’amuse… Je ne vois pas mes compères, mais je me doute qu’ils ne ratent rien du spectacle… Un peu plus loin, j’aperçois un pêcheur qui regarde dans ma direction… Je fais comme si de rien n’était et je marche doucement vers lui… Il me regarde sans arrêt, cela me trouble… Le vent soulève à plusieurs reprises ma robe et laisse voir un peu mon clito… Il soulève aussi ma robe derrière, mais c’est moins gênant… A quelques mètres du pêcheur, le vent soulève de nouveau ma robe, mais bien plus haut, et laisse mon clito à la vue du pêcheur… Je suis un peu troublée par ce phénomène, mais je continue à marcher vers le gars… Il est entre deux âges , la soixantaine peut-être… Arrivée devant lui, le pêcheur m’interpelle « alors coquine, on se promène ? »… Ouf, j’avais peur qu’il me dise des choses désagréables… « Oui, je profite du beau temps » lui dis-je… Un nouveau coup de vent soulève ma robe juste sous son nez, ce qui met mon clito et le plug qui dépasse juste devant ses yeux… « Tu as un joli clito et tu es bien remplie je vois » me dit-il d’un air gourmand… « Oui, je suis avec des amis qui aiment me voir ainsi, et moi j’aime aussi d’ailleurs » dis-je… Tout à coup, une de ses mains viens sur ma cuisse et me caresse tendrement… Je suis plus que troublée par ce geste affectueux… Il me regarde et fait glisser sa main entre mes fesses… Contourne le plug, le fait bouger un peu, puis revient devant et touche délicatement mon clito… C’est très agréable, et sans que je m’en rende compte, mon clito commence à grossir… « Ah, mais ça t’excite coquine » me dit-il… « Ouiiiii, j’ai envie de vous sucer » lui dis-je dans un souffle… « Ah, ça c’est une bonne idée, viens là ma coquine et suce moi pendant que je pêche… » me répond-il… « Comment t’appelles-tu ? » me demande-t-il… « Sabine » dis-je… Le pêcheur est en haut d’un escalier qui descend dans l’eau du Rhône et je me mets sous lui dans les marches, tandis qu’il me tient la main pour que je ne tombe pas… Toute excitée, me m’installe entre ses jambes et je prends dans ma bouche la queue qu’il me tend… Elle n’est pas très grosse mais prend vite du volume… Je suis très excitée de tailler une pipe à ce monsieur là, au bord du Rhône, à la sortie de la ville et en plein jour… Ma langue virevolte sur la queue du pêcheur avec délice… Il semble apprécier la séance car il râle doucement… « Oh putain, que tu suces bien ma salope » me dit-il en me caressant la tête… Ma bouche monte et descend sur sa queue et ma langue titille son gland… Tandis que je le suce avec gourmandise, un son de trompe me fait sursauter… C’est une péniche qui passe sur le Rhône, qui vient de faire souffler sa corne…C’est vrai que, installée comme ça dans l’escalier en train de sucer, ma croupe est relevée et le plug dépasse bien de mes fesses… Mais ça ne se voit que du Rhône… S’ils apprécient le spectacle, tant mieux… je continue ma turlute pour le plus grand plaisir du pêcheur, et le mien… Etrangement, alors que personne ne me fait rien, je suis très excitée par cette situation et mon clito est tout raide… Soudain, j’entends mon pêcheur qui me dit « oh putain tu vas me faire gicler »… Je redouble de coups de langue et sa queue se raidit… Il gicle dans ma bouche avec un petit râle adorable… Il n’y a pas beaucoup de sperme mais il est bien chaud et c’est bon de le boire… J’avale tout en le regardant dans les yeux, ce qui m’excite énormément… Sa queue se ramollie doucement dans ma bouche et ma langue la nettoie avec délicatesse… « Ah putain, y’a longtemps qu’on m’avait pas sucé comme ça… » me dit-il tandis qu’il reprend son souffle… Je laisse sortir sa queue devenue toute petite… « Vous avez aimé ? » lui dis-je… « Oh oui, petite coquine, tu suces divinement bien »… « Je suis là tous les samedis matin, tu repasses quand tu veux » me dit-il… Ravie de ce gentil compliment et de güvenilir bahis şirketleri cette proposition, je me relève et il voit mon clito tout raide… « Ah, mais ça te fait aussi de l’effet je vois, dommage que je ne puisse pas te baiser maintenant, je te l’aurai bien mise dans le cul ma salope » me dit-il encore… Je le remercie et il m’aide à remonter sur la promenade… Je le quitte avec un petit coucou de la main et je reprends mon périple le clito bien raide, qui dépasse de ma robe… Sur la promenade, le vent est plus marqué et ma robe virevolte au dessus de mes fesses et de mon clito encore dressé… Je ne sais pas ce que voient les automobilistes qui passent en dessous, mais ça doit pas être triste… Marcher ainsi et jouissif pour moi, quelle liberté… En plus, le plug bouge doucement et me chauffe un peu le cul… Je n’ai pas attendu longtemps avant que les coups de klaxon reprennent… Je fais signe de la main aux voitures…Une d’entre elles ralentit, ce sont des jeunes, ils m’interpellent… « Oh le travelo, qu’est-ce que tu fais le cul à l’air là-bas ? » me dit celui dont la tête sort par la portière »… « Je me promène » dis-je d’un ton amusé… « C’est quoi ce que t’as dans le cul ? » me demande-t-il… « Ah, surprise… » dis-je en souriant… Comme ils bouchonnent un peu les autres voitures, d’autres coups de klaxon retentissent, mais pas sympa ceux-là… Ils dégagent la route en partant plus loin… Tout ça m’amuse beaucoup et je continue ma promenade les fesses à l’air… La fin de la promenade n’est plus très loin, et je remarque que la voiture des jeunes se gare au bout des quais… Ah, je vais avoir de la compagnie… Je ne vois pas Paul et Georges, ça m’inquiète un peu… Je reste calme et continue ma balade en direction des jeunes… L’avantage de cette situation, c’est que mon clito perd rapidement de sa fermeté… Tant mieux, il se verra moins… Cependant, en approchant de la fin de la promenade, je ratt**** le niveau de la route et plus rien ne me cache des voitures… En plus, je ne vois toujours pas mes compères… Les jeunes sont tous sortis de la voitures, ils sont trois… Visiblement, ils m’attendent au bord du chemin… L’angoisse monte d’un cran, comment vont-ils réagir ?… Ils m’observent tous les trois… J’arrive à leur hauteur et celui qui était à la fenêtre tout à l’heure me dit « alors petite salope de travelo, on se promène à moitié à poil ? »… Je ne sais pas comment interpréter ce propos, en bien ou en mal… S’ils sont là pour me faire des misères, je suis mal partie… J‘essaie de garder mon calme et je réponds « oui, vu le temps, j’aime bien me promener un peu »… « T’as le cul bien rempli aussi petite salope » me dit un autre… « C’est vrai » dis-je… « Et tu comptes faire quoi maintenant ? » me demande le troisième… « Les putes comme toi, ça doit sucer, non » me dit le premier gars… Je trouve que la conversation devient moins sympathique… En plus, la proximité de la route me met mal à l’aise, car les voitures qui arrivent face à nous me voient depuis le fond de la ligne droite… Mais je n’ai pas d’endroit où aller… « Ouais, les travelos dans ton genre ça se fait même baiser par tout le monde, non ? » me dit un autre… J’ai un peu la trouille de ce qui peut se passer… S’ils avaient été sympa, je m’en foutais de les sucer tous les trois, ou même qu’ils me baisent à trois, mais là, je ne suis pas chaude… Je ne sais que répondre… Le troisième reprend « alors sale pute, tu nous réponds ou quoi ? »… Là, je panique un peu, que faire ?… « Je suis avec des amis » dis-je… « Ah oui, et ils sont où tes amis, petite pute ? » me répond le premier… Comme je ne réponds rien, il s’avance vers moi et cherche à me prendre par la main « allez, viens avec nous on va te ramener » me dit-il… Comme je refuse de me laisser att****r, il insiste pour prendre ma main… Ses deux copains s’avancent aussi… Je me dis que je vais passer un sale quart d’heure… Ils s’approchent tous les trois et insistent pour que je les accompagne… Je décline poliment leur invitation, sans savoir comment je vis ben pouvoir échapper à ces gars, quand je vois arriver une voiture de la gendarmerie face à nous… Je suis un peu sur mes gardes à cause de ma tenue et je la vois tout à coup mettre son clignotant pour rejoindre le bas-côté où nous sommes… Mon sang ne fait qu’un tour et je regarde les jeunes en leur disant « Ok, je vous suis, mais on part tout de suite »… Ravis, les gars m’emportent avec eux et je rentre dans la voiture du côté opposé à la voiture des gendarmes… J’espère qu’ils n’ont rien remarqué… Je fais très attention à ne pas m’asseoir violemment sur le plug…A suivre, si vous avez aimé…N’hésitez pas à me laisser un commentaire…Sabine 07

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32