Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Vive le candaulisme. 1Vive le candaulisme. 1Cette histoire est une fiction.C’est samedi soir et avec ma femme nous sommes dans un club échangiste. Elle couche avec d’autres hommes pendant que je la regarde se faire baiser avant parfois de les rejoindre ou juste venir jouir sur elle. Je suis candauliste. J’adore offrir ma femme à d’autres. Elle aime cette façon que j’ai de la donnée à d’autres hommes, de la regarder se faire prendre, de l’encourager et les encourager dans leurs étreintes. Notre plaisir lors de ces moments est un mélange de sexe et de ces échanges entre nous.Ce soir, ma femme a encore beaucoup de succès que j’immortalise comme à mon habitude. Lola est une jolie femme brune de vingt-neuf ans. Elle a des petits seins en poire aux tétons dressés fièrement. Ses fesses sont d’une rondeur indécente.La soirée se passe dans un défilé de coups de bites et gémissements de plaisir. Nous rions, nous buvons. Bref, un moment parfait, comme toujours. Il doit être deux heures du matin, le club est calme et il ne reste plus que les plus fidèles habitués quand un de nos amis et amants réguliers de ma femme pour nos moments candaulisme, Pierre, vient l’inviter à danser avec lui. Lui est nu et elle porte un string et des bas déchirés après toutes ses étreintes.Je les regarde danser un moment. Ma femme est toujours aussi excitée, difficile de croire qu’elle a déjà tant baisé et joui quand on la voit onduler de façon aussi indécente contre Pierre. Une vraie chatte en chaleur. Elle va jusqu’à faire un twerk en se frottant contre sa bite. Je ne suis pas le seul à profiter du spectacle, la majorité des hommes seuls la dévorent des yeux.Même si ce show est toujours aussi agréable à voir pour moi, je m’éclipse pour faire un tour aux toilettes.En revenant, dans le couloir menant à la salle, je retrouve Pierre.— Déjà finit ta danse ? Tu n’avais pas envie de t’amuser avec Lola ce soir ?— J’ai déjà suffisamment donné, sa danse n’a pas permis à me refaire bander. Désolé. J’ai laissé ma place à un autre cavalier.Je regarde vers la piste, mais ne trouve pas ma femme.Pierre sourit.— Je t’attendais pour ça justement. Tu vas voir, tu vas avoir une surprise.On traverse la salle pour rejoindre un salon. Il y a du monde à l’intérieur. Les hommes s’écartent pour nous laisser passer. Ils sont tous là pour profiter du spectacle, celui de ma femme. Et il est inédit. Elle est avec Hassan, l’un des habitués. Il fait partie des murs autant que moi et pourtant jamais il n’a rien fait avec Lola. Elle n’a jamais été attirée par les noirs. Les seules choses que je l’ai vu leur accorder ont été une caresse, un baiser furtif et c’est tout. À mon grand dam. Ça fait un moment que j’ai envie de la voir amuser avec un noir. C’en est même devenu une obsession au fil des années. Et voilà qu’enfin elle se lance.Hassan est assis sur une banquette, les cuisses grandes ouvertes. Lola est à genoux entre ses jambes. Elle tient sa longue hampe à deux mains. Elle le branle, le lèche, ne se prive pas de lui gober les couilles une par une ce qui le fait grogner. Il me voit et me lance un regard. Je lève le pouce pour lui autoriser de continuer. Il sourit de plus belle maintenant qu’il sait qu’il va pouvoir aller au bout.— Depuis le temps que j’attendais de t’avoir à mes pieds. Tu l’aimes ma grosse bite.— Oui, dit-elle d’une voix chaude.Lola est excitée, ça s’entend et ça se voit. J’en suis troublé vu son attirance pour les noirs jusqu’ici. Elle prend son gland en bouche. Sa langue tourne autour. Avec la pointe, elle joue avec son méat. Hassan est au paradis. Enfin, il savoure güvenilir canlı bahis siteleri ce que trop d’hommes avant lui avaient apprécié à de nombreuses occasions.— Putain de salope. Tu es vraiment trop bonne. Arrête de jouer maintenant et prends-moi vraiment en bouche. Je t’ai suffisamment vu pomper de queues pour savoir ce que tu peux avaler.Elle lui répond d’une voix provocante en le branlant énergiquement.— Tu es sur ? Je ne voudrais pas te faire cracher trop vite.Le public rigole et moi aussi. Hassan s’amuse. Il lui att**** les cheveux et la maintient immobile.— Inverse pas les rôles, ma belle. Si je me lâche, c’est toi qui n’arriveras pas à suivre. Tu ne tiendras pas la distance. Tu connais ma réputation ici.— Hmmm, oui, belle queue, mais très vantard.Elle le provoque volontairement. Elle adore allumer les hommes ainsi, les faire monter dans les tours pour qu’il ne la ménage pas quand ils la prennent. J’ai rarement à les motiver pour les encourager à la tringler durement. J’adore ça. Son côté femme est pour moi, je partage avec eux la salope en elle.Tout le monde connaît aussi sa réputation, même ceux qui ne l’ont jamais baisé. C’est pour ça que tant d’hommes sont là à la regarder. Ils savent que le spectacle vaut le coup. Ils attendent tous autant que moi de voir la réaction d’Hassan.Sans la lâcher, il se lève et lui plaque le visage contre la banquette. Son autre main descend vers son string qui craque net quand il tire dessus sous les applaudissements général. Il se sert des bouts de tissus pour lui attacher les poignets dans le dos. Il retourne à sa place et elle se retrouve la tête entre ses mains.— Tu veux jouer ma belle, on va jouer. Je vais me faire plaisir. Tu vas prendre ultra cher.— Parle moins et agis plus.On hallucine tous devant son insolence.Hassan a un sourire carnassier.— Ouvre grand, salope.Lola donne un coup de langue sur son gland pour continuer de jouer avec lui avant d’ouvrir sa bouche en grand. Hassan n’attend pas une seule seconde pour la prendre. Il tient fermement sa tête pour guider sa bouche sur son pieu. Centimètre par centimètre on voit sa queue d’ébène disparaître. Même si c’est une experte des gorges profondes, on attend tous le moment où ça bloquera. Arrivée à la moitié, Lola a un hoquet. Il visite sa glotte. Il ne compte pas s’arrêter là. Il la tient toujours aussi fermement et tire. Elle a des haut-le-cœur, ses mains s’agitent nerveusement entre ses liens. Hassan grogne de plaisir à mesure que sa queue disparaît toujours plus. Il pousse un râle terrible.— Trop bon !!!Les commentaires salaces pleuvent et les photos s’enchaînent. Ma femme à ses lèvres posée contre son pubis. Il l’a forcé à l’avaler en entier. Malgré son don pour les gorges profondes, elle a rarement éprouvé ça. Ses yeux sont révulsés et remplis de larmes et sa gorge est comme agitée de spasmes. Une sensation qu’Hassan semble adorer. Je suis à deux doigts d’intervenir pour qu’il la laisse respirer quand il se retire enfin. Il le fait très lentement pour prolonger son plaisir et sa domination.Quand il sort enfin, Lola pousse un violent hoquet. Une dose énorme de salive coule sur son menton, son cou, entre ses seins. Sa respiration est rapide. Elle a manqué d’air.— Alors ma salope, tu fais moins la fière.— C’est tout ce que tu peux faire.Ça siffle, ça hurle devant sa nouvelle provocation. Ma femme est vraiment déchaînée ce soir.— OK, tu l’auras cherché. No limit.Cette fois, Hassan ne va pas lentement. Lola se retrouve en un instant sa queue plantée jusqu’à la garde sous les hourras. Même comme ça il continue güvenilir illegal bahis siteleri d’appuyer juste pour imposer plus sa domination. Cette fois, il ne la libère pas. Il se lance dans un pilonnage sauvage et rapide, la faisant coulisser sur toute la longueur de son sexe. Lola se tortille entre ses jambes. Elle bave comme une folle. La pièce est emplie de sons humides et obscènes de sa bouche coulissant sur son pieu. Hassan se déchaîne.— Alors, salope, ça te plaît ! Une bonne queue noire qui te ramone ta gorge de pute comme il faut.Il la tire en arrière, la libérant enfin de son sexe. Une nouvelle cascade de salive jaillit. Il ne lui laisse pas le temps de reprendre son souffle ou de dire quoi que ce soit. Il la fait le ravaler et recommence son pilonnage toujours aussi sauvage. La bouche de ma femme se transforme en véritable masturbateur pour lui. Elle n’est plus qu’un jouet entre ses mains avec lequel il se fait plaisir. Il ne la ménage pas un seul instant, ça me fait bander comme un fou. Je ne suis pas le seul dans cet état. Tous les hommes présents se branlent. Même Pierre que sa danse avec elle n’avait pas réussi à refaire durcir se masturbe.— Tu as de la chance ma pute, j’ai bien baisé ce soir, j’ai tiré pas mal de femmes, mais je me suis retenu pour ne pas cracher mon jus. Je me réservais pour la dernière, pour la gaver comme jamais. C’est toi la gagnante.Tonnerre d’applaudissements dans la salle. Ça crie partout. ” Étouffe-la “. ” Tu vas la farcir cette salope”. “Elle est bonne pour un lavage d’estomac après ce que tu vas lui mettre “. Je ne dis rien, me contentant de profiter du spectacle. Je bande de toute mes forces. Il ne faut surtout pas que je me branle ou sinon je jouis direct. La plus grande des réputations d’Hassan n’est pas la taille de son sexe ou sa façon de baiser, c’est la quantité de sperme qu’il arrive à éjaculer. On s’approche de l’hyperspermie vu les doses qu’il envoie. Lola le sait forcément.Hassan se met debout pour le grand final. Il la tient toujours aussi fermement. La gorge de ma femme n’est plus qu’une chatte pour lui. Il ramène sa tête vers lui tout autant qu’il propulse son bassin en avant. Il grogne. Il va bientôt jouir.— Salope, je vais te remplir. Tu vas tout garder et ne rien avaler tant que je t’ai pas permis.Il donne encore une série de coups de reins phénoménaux avant de se retirer pour ne laisser plus que son gland dans sa bouche. Tout son corps entier tremble et il râle comme un fou.— Prends, salope !!! Prends mon jus !!!La scène est immortalisée par des photos en rafales. On voit le sexe d’Hassan tressauter à chacune de ses éjaculations. Ça dure de longues secondes avant qu’enfin il pousse un dernier soupir de plaisir. Il a fini de se vider. Il prend tout son temps pour la libérer.— Ouvre la bouche et montre.Lola ouvre la bouche en grand. Elle est remplie de son jus.— Parfait ma belle. Garde tout et montre à ton public ce que tu vas avaler.Lola se retourne lentement, laissant à tous les hommes présents le temps de bien voir et pour beaucoup d’immortaliser en gros plan sa bouche pleine. Ma femme se fige plus longtemps devant moi, comme si elle se rappelait seulement maintenant de ma présence, du fait qu’elle a suivi Hassan sans mon accord. Je ne lui en veux pas, bien au contraire. J’attends ce spectacle depuis trop longtemps.Quand enfin elle a fini de s’exposer à tous, Hassan l’att**** par les cheveux pour la mettre dans mon axe.— Maintenant, avale. Fais plaisir à ton mari. Il l’a plus que mérité.Lola doit s’y prendre à plusieurs fois pour tout déglutir. güvenilir bahis şirketleri Toujours aussi provocante malgré tout, elle ouvre la bouche pour montrer qu’il ne reste plus rien sans qu’il ait à lui ordonner. Cette scène m’achève et je m’approche de ma femme. Je pose mon gland sur le bord de ses lèvres et je jouis enfin. Une vraie libération. J’ai l’impression de juter plus que d’habitude tant ce que j’ai vu m’a plu et excité.Je la fais se relever, et libère ses poignets. Hassan lui met une dernière claque sur les fesses pour la remercier et part. Les autres hommes nous complimentent. Je sens que certains sont frustrés et auraient voulu lui jouir dessus, mais je ne veux pas gâcher ma vision de ce moment, cette offrande à son premier amant noir.La salle se vide et ma femme et moi restons un moment ensemble dans les bras l’un de l’autre sans rien dire, juste à nous serrer dans les bras et nous caresser. Quand nous repartons du club, j’ai des images plein la tête. Lola s’endort très vite sur la route.Nous reprenons notre vie normale comme à chaque fois. Même si je lui ai dit que ce n’était pas grave, Lola s’est excusée pour son initiative. Elle pense qu’elle avait trop bu et s’est trop lâchée. Je la réconforte en lui disant que ce n’était pas important. Elle n’avait pas disparu avec un autre homme sans que je puisse la trouver. Elle n’était pas cachée.Je dois avouer que j’ai des images plein la tête. La voir offerte et soumise à Hassan m’a beaucoup plu. La voir enfin dans les bras d’un noir. J’en veux plus. Dans un mois, c’est mon anniversaire. Chaque année, j’organise un moment candauliste plus chaud que la plupart, c’est mon cadeau. Cette fois, j’ai une idée bien précise en tête. Cette idée, je l’expose à Hassan quatre jours après qu’il se soit fait sucer par ma femme.On se retrouve dans un café et je lui explique que je veux m’organiser une soirée.— Bien sûr que je suis partant. Moi aussi, j’ai envie de m’amuser encore avec elle. Je n’en ai pas eu assez à mon goût.— Je voudrais organiser un truc mémorable. Je veux m’en souvenir toute ma vie, oublier tout ce temps à attendre qu’elle veuille coucher avec un noir.— Tu as pensé à d’autres mecs que moi je suppose du coup ?— Oui. Je m’étais dit que Kilian, Demba et Loïc seraient partants.Ce sont tous les trois des noirs que je connais du club.— Sûr que ça leur plairait. Ça plairait à n’importe quel homme normalement constitué. Mais tu as dit que tu voulais un truc inoubliable, c’est ça??— Oui. Pourquoi ? Tu as une idée en tête ?— Oui. Je t’ai déjà parlé de mon frère ?— À l’occasion. Je ne l’ai jamais vu au club.— Il chasse ailleurs.— Il est dans ton genre ?Hassan pose la main sur son entre-jambes.— On a ça dans les gènes.Ses prédispositions me tentent beaucoup.— Pourquoi pas?? Plus on est, plus elle sera comblée et moi aussi. À vous cinq, ça va donner.— Justement. Tu dirais quoi, si les cinq c’était moi et ma famille ?— Je ne comprends pas ?— Je te l’ai dit, on a ça dans les gênes. Les deux fils de mon frère sont déjà aussi queutards que leur père malgré leur âge. Ils ont déjà des heures de vol au compteur. Eux aussi ils ont hérité du grand-père.Je dois avoir une tête d’idiot heureux, parce qu’Hassan se marre en voyant ma réaction.— Attends, tu es sérieux??— Carrément. Trois générations de queues blacks, ça devrait lui plaire à ta femme. Et à toi aussi. De quoi lui envoyer la sauce toute la nuit. De ce côté là aussi, c’est de famille, tu vas adorer.Je suis comme un fou. Heureusement qu’on est assis et que la table cache mon érection.— Préviens les directs d’aller se faire dépister et de sortir couverts jusqu’à mon anniversaire.Là c’est Hassan qui fait une tête qui me fait marrer.— Tu es sérieux ? Tu veux qu’on te la tire nature ?— Oui. Je te l’ai dit, je veux du mémorable. Je veux voir zéro capote. Vous allez tous lui mettre votre foutre en elle. Et pas qu’une fois.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32